dimanche 29 janvier 2017

Nos amis les gastéropodes bis!

Le titre n'est pas original, mais il illustre bien le fait que l'escargot dont il est question est, lui aussi, un de mes préférés.

Melanoides avec coquille brune
C'est le Melanoides tuburculata ou le "Malais" comme on l'appelle communément. Pourtant, il ne vient pas de Malaisie, mais d'Afrique tropicale et subtropicale. Il a été introduit en Asie du Sud et du Sud-Est, puis en Europe, et en Amérique du Nord. Les oiseaux contribuent fortement à sa dissémination géographique. Il vit dans les eaux douces à courant plus ou moins rapide, mais s'adapte très bien à une eau saumâtre. Il a deux petites antennes visibles et sa coquille est conique, dont la taille peut aller jusqu'à 3 cm pour les plus gros ou les spécimens les mieux portants. Suivant la composition du sol, sa coquille peut prendre différentes teintes, plus ou moins foncées, dans un sol à base de tourbe sa coquille devient brune ou très sombre. C'est un escargot sexué, il y a un mâle et une femelle. La reproduction peut se fait par accouplement mais surtout par parthénogenèse, donc, pas le peine de chercher à obtenir un couple!

Durant la journée, il passe son temps dans les sédiments, il ne sort qu'une fois la nuit tombée. Il peut survivre longtemps à la sécheresse grâce à son opercule qu'il referme pour mieux se protéger à l'abri de sa coquille. Il respire grâce à une branchie, il est donc sensible aux paramètres de l'eau, mais peut survivre dans un milieu très pollué par des déchets organiques et pauvre en oxygène.

Melanoides tuberculatus
Il a principalement une vie nocturne, c'est lorsque l’éclairage se coupe qu'on peut le voir sortir du sol, à la recherche de nourriture. Mais on peut également le voir pendant la journée, comme lorsqu'on a placé des pastilles de fond, il se rue alors dessus avec voracité. Les Corydoras et les Crevettes n'ont le choix que de lui laisser la place, car impuissants face un groupe de ces escargots, ils peuvent récupérer quelques miettes mais c'est tout. Il lui faut une eau d'un GH de 6 minimum car il a besoin de minéraux pour constituer sa coquille correctement.  Si l'eau est trop douce sa coquille sera incomplète et la partie se terminant en pointe lui fera défaut.

Ses principaux atouts:
  • Il participe à l'équilibre du bac en le débarrassant de ses déchets, cet escargot se nourrit des restes organiques, c'est un dépollueur,
  • Il permet aux plantes de puiser les nutriments plus facilement, et fertilise le substrat avec ses déjections,
  • Evidemment, il ne mange pas les végétaux en bonne santé, seulement ceux en état de décomposition,
  • Si, en pleine journée, ils se dirigent en masse vers la surface c'est qu'il y a un souci dans le bac comme une montée de nitrites,
  • Il est indispensable dans les aquariums avec un sol à base de terreau,
  • Il contribue à l'aération du substrat, 
  • Il facilite les échanges gazeux, 
  • Il débarrasse le terreau des bulles de gaz divers qui pourraient être coincées dans le sol, 
  • Il permet d'éviter la fermentation du substrat.  

Ses défauts:
Le Malais voyageur
Ils peuvent devenir envahissants, pour limiter leur nombre il y a plusieurs solutions. Evidemment, on n'utilise pas de produits chimiques, on parle ici d'aquariophilie naturelle! La solution la plus simple et l'épuisette, une heure après la coupure de l’éclairage ils sortent en rampant sur les vitres, il suffit de racler les vitres pour en attraper par dizaines. 
Il y aussi la solution de l'appât, des légumes pochés, une feuille d'épinard ou de salade déposée sur le sable, au matin, et avant que l'éclairage ne se mette en route,  on récupère les légumes avec plein d'escargots collés dessus.
On peut les donner ou les vendre sur internet. Certains poissons les apprécient comme nourriture, les Loches, quelquefois les Betta splendens, les gros Gourami, certains Cichlidés.

Prudence:

Si on fait un substrat à base de terreau, il faut faire attention à l'épaisseur du sable au dessus. En effet, si la couche est trop superficielle ou trop fine, le travail incessant de cet escargot dans le sol va finir par tout mélanger. Il faut une couche de sable au dessus d'une épaisseur de 4 cm minimum. Et si on utilise le Manado avec du terreau ou un substrat pour bassin, tout risque de se mélanger encore plus facilement, le Manado étant très léger il faut prévoir une couche de 5 cm.



Conclusion:

D'une manière générale, quand la population des escargots augmente c'est toujours le signe d'un déséquilibre. Les déchets ne sont pas assez rapidement dégradés et s"accumulent, d'où la prolifération des gastéropodes. Il faut voir du côté du brassage, peut-être qu'il n'y a n'en a pas, ou il n'est pas assez puissant, ou la turbine n'est pas correctement entretenue. Peut-être aussi que la végétation ne fonctionne pas bien et il faut en changer. 

Bref, c'est un bon indicateur de l'état général du bac, le Malais contribue à son l'équilibre directement ou indirectement, c'est un allié des aquariums naturels.

Stay in touch!

2 commentaires:

  1. Salut Dany
    Moi j'ai que des physes ou des limnées, je sais pas faire la différence. J'aime pas les mélano, y en a trop et ça remue trop mon sable, pour m'en débarasser c'était la galère. Mais ils sont jolis quand même.
    Joli article!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Juju !
    Si tu as trop de mélano c'est que tu as beaucoup de déchets, ton bac n'est pas suffisamment oxygéné ou que tu as des plantes qui ne se plaisent pas. Si non la population des escargots reste stable dans un bac qui tourne bien.
    Mais j'ai bien noté, tu n'aimes pas les mélano et les aselles !!!

    RépondreSupprimer