mercredi 18 mars 2015

Amazonien, et c'est pas fini !

On me pose souvent des questions sur mon bac amazonien, s'il est toujours aussi beau, ou s'il n'a pas périclité. On me demande aussi quelles sont les règles à suivre quant à l'entretien d'un aquarium low-tech. Voici donc un article sur ces deux questions, histoire de faire d'une pierre deux coups.

Pour rappel, "ce bac" a été lancé à l'automne 2012, au départ sans plantes à racines, avec juste des flottantes et un brin de Cératophyllum et plein de feuilles mortes.

Le sol est composé d'une couche de tourbe recouverte par 6/7cm de sable de Loire.
L'eau du bac provient du toit de la maison, quand il pleut évidemment, je la récupère dans des poubelles en plastique. J'ai compensé un certain temps l'évaporation avec de l'eau en bouteille comme la Volcania, mais n'étant plus en vente j'utilise principalement l'eau de pluie. Une à deux fois par an je rajoute un ou deux litres de Cristaline, histoire de rajouter des minéraux.

Quelques mois après son lacement j'ai décidé d'introduire des plantes à racines, un amazonien n'est pas forcément dépourvu de plantes, il y a en Amazonie tout un tas de biotopes extrêmement différents. Personnellement, et dans la mesure du possible, j'essaie de privilégier les plantes d'une même région géographique, ...
Depuis le début j'utilise des feuilles mortes, mais en moindre quantité et moins souvent depuis que le bac est devenu planté.

L'eau de ce bac est chauffée à 21°.

Passons à la pratique:
Amazonien bien planté!
Ci-contre une vue de la façade avant du bac. C'est une véritable explosion de végétation!
La Vallisnéria gigantea cherche à envahir tout le sol en émettant des stolons partout, des stolons qui font plus d'un mètre. C'est ainsi qu'un pied de cette
plante est venu se développer à l'avant droit du bac.




Vue de profil.
C'est la jungle, les rubans de la Vallisnéria gigantea font plus d'un mètre cinquante et recouvrent toute la surface.
Il faut tailler dans le vif! La Sagittaria subulata s'est multipliée à n'en plus finir, et c'est du boulot que de vouloir la maîtriser! C'est une super plante, facile et buissonante, mais qui demande un entretien rigoureux. Mais n'est-il pas dommage de vouloir brider une nature si généreuse?







L'aquarium devient trouble.
Au delà de ces considérations d'ordre philosphique, j'ai supprimé toutes les Vallisnéries gigantea, et j'ai arraché une bonne partie des Sagittaria subulata.

Evidemment, l'eau est devenue trouble à cause de la tourbe qui remonte avec les racines des plantes arrachées. Un dépôt marron recouvre la surface du sol. Cela ne semble pas gêner les poissons, au contraire, les Corydoras habrosus se précipitent pour essayer de trouver de la nourriture, les Otocinclus également viennent voir ce qui se passe.



L'eau s'éclaircit peu à peu.
Mais croyez le ou pas, le dépôt marron a disparu aussi vite qu'il est venu, comme absorbé ou réabsorbé par le substrat, et, petit à petit l'eau s'éclaircit, cela au bout de quelques heures seulement.
Je n'ai rien siphonné du tout, j'ai laissé faire pour voir comment cela allait évoluer. Au bout de deux à trois jours le sol est redevenu propre comme si de rien ne s'était passé. Les Corydoras habrosus ont réinvesti les lieux et se montrent davantage, vu qu'il n'y a plus d'obstacles à leur pérégrination.

Au jour d'aujourd'hui, et deux mois après le jardinage, le bac ressemble à ça, va me falloir arracher de nouveau la Sagittaria.


 Vue d'ensemble, la S. subulata se propage de nouveau

Arrière plan avec Limnophila sessiliflora à droite.







Vue de dessus côté gauche, Pistia naines.
Autre vue de dessus côté droit.
J'oubliais, j'enlève régulièrement des plantes flottantes, si non leur prolifération risquerait de priver de lumière les plantes qui sont en dessous. J'en laisse 1/3 ou 1/4 de la surface. Sur la photo il y a de la Salvinia natans, des lentilles d'eau, de la Phyllanthus fluitans et des Pistia sp. stratiote.

Pour résumer en quelques points:

  • Tous les deux ou trois mois j'enlève le trop de plantes, je déracine, je coupe et j'élague. 
  • Chaque semaine j'enlève des plantes flottantes.
  • Chaque semaine je rajoute 2 à 3 litres d'eau pour compenser l'évaporation.
  • Je ne siphonne jamais le sol. Dans un bac équilibré avec un léger brassage le sol reste propre car les déchets sont recyclés.
  • Tous les six mois je fais un changement d'eau de 20% avec de l'eau de pluie. Je pense que ça ne sert à rien mais puisque j'en ai à ma disposition je le fais.
  • Je ne râcle jamais les vitres vu que je n'ai aucun souci d'algues quelconques.

Pour cet article et après plus d'un an j'ai fait un test des paramètres, j'ai obtenu les résultats suivants :

PH 6/ NO2 0/ NO3 0/ GH 4/ KH 0

Avec un KH à zéro mon bac devrait être instable et mes poissons en grand danger. En fait c'est tout le contraire, mon bac est remarquablement stable et mes poissons se portent à merveille.

Comme quoi, la théorie et la pratique ne sont pas toujours en concordance et ce pour différentes raisons, mais ça c'est une autre histoire.

Je vous laisse méditer sur le sujet...

See you soon !

6 commentaires:

  1. Super intéressant, c'est pas courant de trouver sur le net un suivi temporel d'aquarium. Donc ton bac à 2 ans 1/2 et est la preuve vivante que le low-tech / eau noire / Walstad ça marche !
    Je suis très intéressé par l'idée, je dois recevoir un nouveau bac ouvert en fin du mois (245 L) et je souhaite directement le démarrer en bac naturel. Je ferai le suivi sur mon blog. D'ailleurs, peut-être serais-tu intéressé pour échanger un lien entre nos blogs respectifs ? le miens c'est : blognature.fr.
    Enfin, j'ai quand même 2 questions :
    1/ sur ton billet d'origine ton bac n'est pas chauffé (il suit la température ambiante de la pièce). Là tu dis "L'eau de ce bac est chauffée à 21°". Est-ce que c'est toujours la température ambiante ou tu as ajouté un thermoplongeur ?
    2/ quel est le nom du magnifique poisson au nez rouge et bleu dans ton bac ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut !

      Il y aurait pas mal de choses à dire...

      - Mon bac n'est pas selon la méthode Walstad, c'est une méthode perso...d'ailleurs mon expérience est en contradiction sur plusieurs points avec les "théories" developpées par D.Walstad. Non pas que sa méthode ne fonctionne pas, c'est seulement que plusieurs méthodes différentes sont possibles.

      Le terreau et la terre de bruyère comme substrat je l'ai fait il y a une bonne trentaine d'années et sans aucun problème, sans fermentation ni aucun problème de diffusion de métahne, et comme je l'ai dit à plusieurs reprises, j'ai jamais eu un bac aussi beau. A l'époque le terreau était largement utilisé alors que D.Walstad se débattait encore avec la méthode classique.
      A l'heure actuelle je n'ai pas de terreau dans aucun de mes bacs, car le terreau est utile pour les grandes plantes comme les Echinodorus et les Crypto avec un système racinaire important, mais pour ces plantes il faut aussi un grand bac, ce qui n'est pas mon cas. Ensuite on peut avoir une végétation luxuriante avec un simple sable et quelques poignées de tourbe et d'argile. (terreau pour bassin en petite quantité)

      - Je vois que tu lis avec attention, effectivement, au début le bac n'avait pas de chauffage, je l'ai rajouté l'hiver dernier car à l'époque la t° ambiante variait entre 19 et 22° suivant le temps qu'il faisait à l'éxtérieur, en fait ça dépendait de la météo.
      Mais cet année avec l'hiver doux que l'on a le thermoplongeur ne se met jamais en route, la t° ne descend pas en dessous de 21/22°...si bien qu'il ne me sert pas à grand chose.

      - Le poisson au nez rouge/orange est le mikrogeophagus ramirezi, qui, d'après Charles Masson, peut évoluer dans une eau à 19°

      - Pour ton blog, je m'en vais le visiter et évidemment on peut faire un échange de lien...

      Merci pour ta contribution!

      Dani









      Supprimer
  2. Perso, sur mon ancien 450 L j'avais utilisé le fameux mélange : terre de bruyère tamisée + argile verte + sable. Au bout de quelques mois j'ai eu des dégagement gazeux et j'ai perdu pas mal de poisson. A peine je touchais le fond que de grosses bulles de méthane remontaient à la surface. Bref, j'avais une vraie marre. Ceci-dit mes plantes étaient magnifiques et poussaient bien. J'ajoutais seulement du Fer chélaté et des oligo-éléments.

    Bientôt je démarre un nouveau bac et j'aimerai une stratégie minimaliste. Ta méthode "perso" repose simplement sur "sable + qlq poignée de terre de tourbe + argile ?" Rien d'autre ?

    De ton point de vue assez expérimenté, si tu commençais un nouveau bac, changerais-tu / améliorerais-tu quelque chose ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut !

      Le problème de fermentation vient du fait que de l'oxygène est resté emprisonné dans ton substrat, ceci à cause d'une mauvaise mise en place dès le départ. Il ne faut pas incriminer le terreau.

      Pour ce qui est de "ma méthode, je n'utilise plus le terreau, non pas parce que ça ne fonctionne pas, mais parce que j'évite des plantes commes les Echinodorus, les Hygrophila, les Crypto et les Aponogeton...Dorénavant j'utilise des plantes simples, 100% aquatiques, qui me donnent une végétation luxuriante et qui sont surtout d'excellents filtres naturels.

      A la place du terreau et pour des plantes simples j'utilise, effectivement, soit quelques poignées de substrat pour bassin ou simplement un peu d'argile. Je dis bien quelques poignées, pas plus, et sous une épaisse couche de sable.

      J'ai utilisé la tourbe mais pour un bac de type amazonien eau noire, si non la tourbe n'est pas nécessaire.

      Si j'avais un très grand bac, je mettrais des Echinodorus et des Hygrophilla et je ferais le même substrat à base de terreau et de terre de bruyère. Je ne changerais rien car j'ai jamais eu de problèmes avec cette méthode, au contraire j'ai eu des plantes magnifiques et des Discus en pleine forme.

      Encore une fois, le terreau est bien pour des plantes gourmandes ou palustres mais dans de grands bacs.

      Mon prochain bac sera de type asiatique -eau ambrée- avec des plantes à croissance lente qui n'ont besoin que peu de lumière et pas d'un substrat riche.

      Le terreau est une super méthode qui a fait ses preuves, mais elle dépend du volume du bac et de la végétation que l'on souhaite avoir.

      Mais, si tu le veux bien, et quand j'aurais un peu plus de temps, on continuera cette discussion sur ton blog...

      amicalement
      Dani


      Supprimer
    2. Bonjour,

      en fait, pour le terreau, c'est plus les plantes que la taille qui compte. J'ai 2 bacs 54L.
      Dans le premier j'ai mis du terreau de jardinerai + sable de Loire. Aucun problème de dégagement gazeux. Le terreau est en fait bien ventilé grâce au réseau racinaire très important de mes plantes: en effet il est planté entre autre de sagittarias à en revendre et d'echinodorus (les crypto c'est parfais aussi avec le terreau) qui par leurs longues et grosses racines couvrent tout la surface du fond du bac.
      Dans mon autre bac je n'ai mis que du sable de Loire, il est en effet planté principalement de microsorum. Il y a aussi un peu de crypto qui y trouvent aussi leur compte, le sable s'enrichissant petit à petit de nutriments (les déchets sont mélangés dans le sol, grâce entre autre aux mélanoïdes).

      Pour conclure, je dirais que par défaut, pour éviter les ennuis (même s'ils sont statistiquement peu courants), ne pas partir sur du terreau. Si par contre vous avez de nombreuses plantes à fort réseau racinaire, alors vous pouvez en mettre si vous souhaitez une végétation luxurieuse (pousse rapide et grosses plantes).

      PS: éviter la sagittaria dans vos bacs, c'est pire que du chiendent, à moins que vous n'aimiez les jungles, comme c'est le cas pour mon bac avec terreau.

      Supprimer
    3. Salut Nico !

      Je ne suis pas trop d'accord sur la taille des plantes, je pense qu'il faut en tenir compte.

      Car vouloir mettre dans un 50 ou un 70l une échinodorus bleheri qui fait 30 à 40cm de diamètre c'est pas raisonnable. Pareil pour la cordifolius, l'ozelot ou l'amazonicus, ces plantes atteignent juqu'à 70cm de haut, idem pour les Aponogeton ou les gigantea, pourtant ces plantes apprécient le terreau grâce auquel elles fleurissent...

      Pour les petits bacs il faut faire une liste de plantes compatibles, et si on veut mettre du terreau, il vaut mieux se contenter de plantes de petites tailles comme les cryptocoryne qui s'éclatent dans du terreau...

      Pour le terreau ce qui est important c'est la mise en place, il faut faire en sorte qu'il n'y ait pas de poches d'air, car c'est ça qui favorise la fermentation. Mais perso, j'ai jamais eu ce problème.

      Après il y a une alternative simple et sûre; c'est de mélanger quelques poignées de terreau seulement avec plusieurs poignées de sable qu'on dépose au fond du bac, ensuite on recouvre cette couche de sable pur. Le bénéfice de cette méthode est qu'on pourra jardiner plus facilement sans tout faire remonter tout en ayant immédiatement des colonies importantes de bactéries, un apport naturel de fer et une diffusion de Co2.

      Mais bon, comme toi et je le dis souvent, on peut avoir un beau bac avec une végétation luxuriante sans terreau du tout, il suffit de bien choisir ses plantes.

      A bientôt





      Après, je suis d'accord, on peut avoir une végétation luxuriante sans terreau mais avec des plantes simples.

      Supprimer