mercredi 26 mars 2014

Ma petite Amazonie, suite et fin!

Cela va faire deux ans maintenant que j'ai commencé l'aventure avec la création d'un bac sans filtration de type amazonien. Avant de passer à autre chose il est temps de faire une petite rétrospective en images de ma modeste expérience.

Ci-dessous, voici mon bac de 200lt environ "eau noire". A ses débuts il n'y avait aucune plante à racines, seulement des plantes flottantes. Aucun système de filtration à part un simple exhausteur pour la circulation de l'eau. Le décor était composé de racines et de feuilles mortes, catappa, chêne et noisetier. Sous le sable de Loire j'ai mis une couche de tourbe dans le but de faire baisser encore le pH.

Début de ma petite Amazonie 'eau noire'
Question filtration: cet aquarium n'a aucun système de filtration mécanique ou biologique. J'ai bien essayé plusieurs petites pompes de brassage de 300l/h, mais encore trop puissantes, j'ai finalement opté pour un petit exhausteur à air destiné aux aquariums de 40/50l, ceci pour créer un léger mouvement de l'eau et pour faciliter l'oxygénation des couches profondes. J'ai également essayé de me passer de tout brassage mais cela a provoqué la prolifération de cette épaisse couche gluante appelée biofilm. Ceci est dû aux dimensions spécifiques de ce bac -65cm de haut- qui ne permettent pas une oxygénation optimale d'où l'apparition de ce biofilm. Je sais bien que le bulleur fait monter le pH, mais je pense qu'il reste suffisamment de Co2 pour la bonne pousse des plantes comme on le voit sur les images plus bas.


Question Eau: J'ai fait descendre le pH de 8 à 6 grâce à un mélange de Volcania et d'eau de pluie. Ensuite, je compensais régulièrement l'évaporation par de l'eau de pluie et je faisais seulement deux changements d'eau par an.

Question population: 6 Gracilis ou Néon roses (Hemigrammus erythrozonus), 10 Corydoras Habrosus et 6 Otocinclus. Peu après j'ai introduit un couple de Ramirezi (Mikrogeophagus ramirezi), et enfin, 10 Cardinalis (Paracheirodon axelrodi)


Question plantes: plusieurs mois après et histoire de changer un peu j'ai eu envie d'y mettre des plantes. J'ai ainsi planté 3 ou 4 pieds de Vallisneria gigantea et une dizaine de pieds de Sagittaria subulata. J'ai enlevé les feuilles mortes du bac et ai arrêté d'en mettre de nouvelles. J'ai fait un changement d'eau pour remplacer l'eau noire par une eau de pluie plus claire, dans une eau très ambrée les plantes manquent de lumière. Sur une des racines qui perçait la surface restait un vieux filament séché de mousse de Java qui s'est finalement développé et que je n'ai pas voulu enlever. Aujourd’hui ce filament s'est transformé en une superbe mousse qui recouvre tout et ne s'est pas recouverte d'algues comme souvent avec la Vesicularya dubyana.

Ajout de quelques plantes
Pour les plantes flottantes, j'ai rajouté des Limnobium qui prospèrent et qui fleurissent, des Phyllanthus fluitans, aussi un spécimen de Pistia naine.

Limnobium en fleur
J'ai maintenu cette petite Pistia durant deux ans à l’extérieur en plein soleil sans grand succès, elle vivotait.  Mais ce bac semble lui convenir puisqu'elle ne s'est jamais aussi bien portée. En l'espace d'un mois seulement elle a fait une dizaine de stolons. Ses racines plongeantes sont tout aussi magnifiques à observer que celles de sa sœur plus grande, en voici une vue de dessous. Elle est idéale pour les petits bacs.


Question nourriture: Je nourris mes poissons principalement avec de la nourriture vivante 3/4 jours par semaine (artémias,  vers de vase, tubifex, larves de moustiques, daphnies et vers blancs) et le reste du temps avec des artémias congelées. Ci-dessus distribution de tubifex, les poissons n'ont pas compris qu'il y avait dans la mangeoire à manger, j'ai dû libérer les tubifex directement dans l'aquarium. Les Ramirezi ont finalement compris qu'il s'agissait là de nourriture et se sont jetés sur les vers une fois lâchés dans le bacs et tombés au fond.

Distribution de Tubifex

M. Rami mangeant les Tubifex au sol.


Pour les poissons de fond, je donne des pastilles de temps en temps, quand j'y pense, et pour les Otocinclus des rondelles de légumes pochées. 

Distribution de courgettes pochées pour les Otocinclus
Ci-dessous des vues de mon bac au jour d'aujourd'hui. Les gigantea se multiplient, font des stolons un peu partout, la subulata pousse même sous les racines où il n'y a aucune luminosité.

Ma petite jungle amazonienne

Je dois, bon gré mal gré, plonger mes mains dans le bac pour arracher les stolons qui envahissent tout l'espace disponible. La végétation explose!

La gigantea et la Sagittaria subulata se propagent rapidement

Remarques,  dans ce bac "naturel" sans filtration, les Mélanoïdes ne sont jamais montés à la surface, c'est simple, je ne les vois jamais sauf lorsqu'il viennent se nourrir sur le sable à la recherche de déchets organiques.  Dans mes précédents bacs "traditionnels" les Mélanoïdes montaient à la surface chaque soir après extinction des lumières.

Question température: je ne chauffe pas le bac, il est à t° ambiante, entre 20 et 22° durant l'hiver, 26/28° durant l'été. 

Enfin, je ne mélangerai plus jamais des Rami ou des Cichlidés nains avec des Characidés. Les Ramirezi sont des poissons magnifiques et intéressants, faciles, à la seule condition que les couples se soient formés naturellement et qu'ils ne soient pas mis en concurrence pour la nourriture avec des poissons beaucoup plus rapides qu'eux. D'ailleurs, j'ai perdu Mme Rami car exténuée des assauts répétés du mâle qu'elle n'avait pas choisi. Dorénavant je m'oriente vers une maintenance spécifique au détriment d'un bac d'ensemble, je pense que les poissons seront beaucoup mieux et moins stressés.

Je laisse ces poissons aller à leur terme naturellement, après je ferai un bac d'une tout autre nature, mais ceci est une autre histoire.

Stay in touch!

8 commentaires:

  1. Merci Dani pour cet article très précieux puisqu\'il résulte de ta propre expérience sur bon nombre de mois !
    J'ai cependant quelques questions allant en complément de l\'article, à moins que j'ai zappé quelque chose.
    Quelles sont les températures haute et basse ?
    Radiateur dans le bac ?
    Et si tu arrêtais le propulseur d'eau que penses-tu que cela pourrait modifier pour la flore mais sans doute surtout pour la faune ?
    Faut envisager des changements d'eu tout les combien, vu à la louche ! ?
    N\'est-ce pas les néons bleu (innesi) que l'on voit sur tes belles photos ?
    N\'hésite pas à reporter ce commentaire sous l'article concerné, en effet, j'ai beau (pour d'autres articles) laisser des commentaires ils n'apparaissent pas car il faut avoir un compte google ou x ou y et même en cliquant sur l'option d'un libellé du genre "libre" : rien n'y fait.
    Merci beaucoup pour tous ces partages vraiment enrichissant.
    Ah, j’oubliais, c’est incroyable parce qu’il ne semble point y avoir de Red Cherry, mais c’est peut-être pour cela qu’il faille procéder à des changements d’eau plus réguliers ?
    Frèd 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Fred et merci pour ton message, ça m'a obligé à reprendre l'article pour ajouter des précisions supplémentaires.

      Pour les commentaires sur le blog, tu as la possibilité de choisir l'option 'nom/url' pour poster et là tu pourras laisser un message avec ton pseudo ou prénom...il suffit de renseigner le champ 'nom' en laissant le champ 'url' libre.

      Pour les Red Cherry, elles ne sont pas dans le bac amazonien, aujourd'hui je les maintiens à l'extérieur dans une poubelle où elles s'éclatent, même en hiver. Et non, pas la peine de faire des changements d'eau réguliers si on les maintient en aquarium. Dans mon précédent bac avec une autre configuration pour les Tanichthys je ne faisais pas de changements d'eau non plus et elles se portaient très bien.

      Je crois avoir répondu à toutes tes questions dans l'article, mais tu peux toujours me contacter par email ou en laissant un message ici.

      Merci et à bientôt!
      Dani

      Supprimer
  2. Bonjour Dani et merci de partager ton expérience qui m'a inspiré depuis un bout de temps maintenant. Je ne fréquente pas/plus les forums aquariophiles qui resteront, à mon avis, toujours fermés à une aquariophilie simple, naturelle et sans dogmes, mais je passe régulièrement ici à l’affut d'un nouvel article. Je m'attarde moins devant mon bac maintenant qui, pourtant, est de plus en plus beau, il n'y a pas de déboire à constaté comme en aquario traditionnelle. Avec les beaux jours et la température plus clémente mes tachnicthys se sont reproduit et leurs couleurs sont devenues magnifiques. Mes plantes ont émergés sans engrais et les autres sont devenues magnifiques aussi; mon petit ficus pumila s'étend hors du bac, il a bien grandi, ses racines touchent même le fond. Les racines de mes pothos et monsteras sont le terrains de jeu de mes poissons et de mes crevettes, elles font pas mal de nouvelle feuille en ce début de printemps. En ce moment je nourris mes poissons de la façon suivante: pour combler l'évaporation de l'eau de mon bac, je prélève de l'eau qui est dans une poubelle dehors ou y pullulent beaucoup de cyclops et ostracodes. Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour...

      Il est certain qu'avec l'aquariophilie naturelle il y a moins de problèmes et moins de stress. Tous ceux qui ont, comme vous, franchi le pas constatent les mêmes avantages.

      Merci pour vos encouragements et bonne continuation...

      Amicalement
      Dani

      Supprimer
  3. Bonjour et merci pour ce site, rempli d'informations, qui m'a fait découvrir l'aquariophile naturelle
    grâce à vous, je me lance dans ce type de bac avec un 125 litres

    mais j'ai une question au niveau de la nourriture :
    la nourriture vivante est-elle indispensable pour l'équilibre du bac ou bien c'est seulement un choix pour les occupants du bac ?
    disposant de très peu de place, je ne pourrai pas élever de nourriture vivante, je pense donc me rabattre sur de la nourriture congelée

    merci pour la réponse
    ... et continuez ainsi, bravo encore !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascal et bienvenue!

      Je pense que vous vouliez parler de la microfaune comme les Ostracodes, les Aselles, des Gammares ou les Cyclops, des Daphnies...qui peuvent servir de nourriture vivante pour les poissons. Cette microfaune n'est pas indispensable pour l'équilibre biologique du bac. Mais en introduisant ces petites bestioles le bac est plus vivant et plus intéressant à observer, bien sûr, elles deviennent des proies mais peuvent survivre et se multiplier s'il y a suffisamment de cachettes et si les poissons ne sont pas de grandes tailles. Il est évident que les poissons de grandes tailles vont dévorer cette microfaune en moins de deux, si toutefois on tient à en mettre, il faut les introduire dès le début de la création du bac et prévoir beaucoup de cachettes et une plantation luxuriante, de façons à ce que les bébêtes trouvent leurs marques et des cachettes pour se reproduire. Plus tard, lorsque les poissons seront introduits, il trouveront un garde-manger bien garni.... Si non, des plantes à pousse rapide, des escargots et de la lumière suffisent à équilibrer un aquarium naturel.

      La nourriture vivante n'est pas indispensable et les artémias congelées vont aussi très bien. J'en parle sur le blog car les proies vivantes sont un plus pour les poissons, ça les rend plus beaux, plus intéressants à observer, et plus vifs car leur instinct en est attisé. Si on ne peut en cultiver, il y a toujours la possibilité d'en acheter une à deux fois par mois pour 2€ la barquette. On en trouve dans la plupart des boutiques aquario et maintenant même dans les animaleries.

      Je pense que c'est bien vous qui avez essayé de me contacter par e-mail, mais ma réponse m'est revenue car votre adresse de messagerie comportait une erreur...

      En tout cas merci pour vos encouragements.
      Amicalement
      Dani

      Supprimer
  4. merci pour cette réponse, me voilà rassuré

    au sujet de l'eau, je ne trouve pas de Volcania dans ma ville, quelle eau peu convenir pour le démarrage du bac (ou quels paramètres il est nécessaire de respecter) ?
    pour le ratio eau en bouteille / eau de pluie, c'est 50 / 50 ?

    au sujet du sol, je lis différentes types de sols :
    - terreau
    - tourbe
    - terre de bruyère
    comment faire son choix ?

    au sujet des détritivores
    je compte mettre des crevettes, des mélanoides, des planorbes, il y aura surement aussi des physes introduites avec les plantes
    on entend souvent parler du sol nutritif qui fini par se mélanger au sable, et aller se balader dans le bac, que conseillez vous afin de palier à se problème ?

    nb : oui, c'est bien moi qui vous avait contacté par mail, j'ai du faire une erreur dans l'adresse

    merci d'avance pour vos réponses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascal,

      Là je dois m'absenter, svp, essayez de m'envoyer un message par email avec la bonne adresse, ça sera plus facile pour faire une réponse détaillée.
      Merci aussi de me dire quel genre de bac vous comptez faire, quelles plantes et pour quelle population...

      Au plaisir de vous lire.
      Dani

      Supprimer