mardi 23 juillet 2013

Interzone


Phyllanthus Fluitans, timide et flottante.
Je la gardais sous le coude pour en faire un article un jour ou l'autre, mais comme je sais que certains de nos gentils visiteurs envisagent la création d'un aquarium de type amazonien, je me suis décidé à vous la présenter aujourd'hui.

Peut-être qu'elle fera des heureux.

On peut la mater sous toutes ses coutures sans rougir, elle est aussi belle dessous que dessus.

Ses feuilles flottantes, de 1 à 2 cm de diamètre, arborent une belle coloration d'un vert tendre, et sous un éclairage plus intense sa couleur vire au rouge brique, doit être quelque peu timide tout de même. Dans les conditions adéquates elle fait de minuscules fleurs roses et des graines, mais peut se multiplier aussi par bouturage. Vue de dessus, elle forme avec ses feuilles très serrées un tapis touffu et tendre à la surface de l'eau tamisant ainsi fortement la lumière et donnant une coloration rougeâtre à l'eau du bac.

En revanche, lumière forte ou pas, les feuilles au contact de l'eau ainsi que ses radicelles de 2 cm sont toujours d'un rouge intense, ça donne un aspect magnifique et très naturel vu de dessous.

Grâce à sa coloration peu commune c'est une bien belle plante et idéale si on cherche a créer un biotope de type amazonien, elle peut très bien compléter la Limnobium laevigatum ou la Pistia stratiote. D'ailleurs, comme ces dernières, elle vient d'Amérique du Sud et supporte des t° entre 18 et 30°, un PH entre 5 et 8. Parait-il qu'il faut la faire hiverner sous un éclairage fort mais ça reste à confirmer. Si, comme on le dit elle ressemble à la Salvinia Natans, cela est fort possible. Durant l'hiver j'ai maintenu la Salvinia dans un bac placé dans le véranda, où il y avait alternance entre nuits très fraiches et grand soleil durant la journée, aujourd'hui elle se porte à merveille. Mais pour la Phyllanthus je ferai le test l'hiver prochain et vous tiendrai au courant.
C'est une plante qui pousse assez lentement mais s'adapte très bien à n'importe quel aquarium. C'est simple je ne la vois pas grandir comme les autres flottantes, malgré cela j'ai déjà dû la composter plusieurs fois en l'espace de 4 mois, c'est qu'elle doit pousser quand-même, non? Et promis, je la regarde toujours avant l'apéro pour ne pas après la voir en double!

A l'instar d'autres plantes flottantes, elle est un refuge pour les alevins et ses radicelles sont un nid de paramécies, ça c'est un plus incontestable pour les bacs de reproduction.

Question nourriture, j'ai vu plus d'une fois des Mélanoïdes brouter ses radicelles qui retiennent des nutriments, et je me suis dit, combien doit leur sembler long le chemin pour y parvenir...

Le seul bémol, ben oui faut bien qu'il y en ait un, est qu'elle ne supporte pas le courant, si celui-ci vient à noyer ses feuilles elle dépérit rapidement. Mais pour les bacs low-tech où le courant est plutôt faible, voire inexistant, cette faiblesse n'en est pas une, n'est-ce pas?!

Dans les bassins, si elle s'est bien acclimatée, elle est encore plus belle, ses feuilles doublent voire triplent de volume avec sa couleur rouge intense grâce au soleil. Mais gardons-là plutôt dans nos aquariums, nous avons assez de plantes rustiques autochtones pour composer de beaux jardins aquatiques à l'extérieur.

Bref, elle est de toute beauté, idéale pour un rendu sombre du bac, elle protège et nourrit les alevins, elle même se nourrit en puisant les nutriments dans l'eau et n'est pas très envahissante, que des qualités, aucun défaut. A adopter au plus vite!


Stay in touch
Dani

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire