samedi 8 juin 2013

Daphnies: saison 2013, c'est parti !

Les beaux jours étant enfin là, j'ai commencé la production de nourriture vivante.

J'ai dû d'abord pêcher et isoler les deux larves de libellule qui s'étaient invitées dans le bac des ostracodes, transformé pour l'occasion en un garde-manger, si bien qu'elles ont fini par me décimer toute la population, pas folle la guêpe!

Les voraces!
Une fois le bac délivré des prédatrices voraces et sans pitié, j'ai remis des ostracodes et j'ai jeté quelques daphnies dedans. J'en ai mis d'ailleurs un peu partout, dans des seaux et dans le bac des gammares, même si je doute qu'elles arrivent à survivre dans ce dernier. Les ostracodes me servent de nettoyeurs, en se nourrissant de coques de daphnies ils maintiennent le bac propre, c'est un bon exemple de complémentarité naturelle entre espèces différentes.

Bac des ostracodes et des daphnies.
Dans le seau, elles ont proliféré ces quinze derniers jours, se sont bien engraissées et ont pris une belle coloration rougeâtre, du coup l'eau de leur contenant est devenue pratiquement limpide. 

Après 15 jours, ça grouille!
Les poissons n'ont pas à se plaindre, entre les larves de moustiques bien grassouillettes, les daphnies et de temps en temps les artémais vivantes, ils sont vraiment gâtés.
Ce matin, ils ont eu droit à une bonne ration de nourriture « fait-maison » et c'est M. le Ministre du redressement productif, mis à part les poissons eux-mêmes, qui devrait être satisfait! 

Ration du jour. 



Il me faut simplement veiller à avoir des seaux de phytoplancton d'avance pour pouvoir les nourrir. Il ne faudrait pas que les daphnies se retrouvent sans rien à grailler, auquel cas leur nombre diminuerait brutalement.

Phytoplancton en préparation.




Mais j'ai de la chance, il me suffit de laisser de l'eau dans des récipients divers et variés pour qu'au bout d'une quinzaine de jours le phytoplancton apparaisse. Il me suffit de mélanger un peu d'eau verte ancienne avec de l'eau fraiche pour démarrer et accélérer le processus. Un peu d'eau et de lumière et voilà qu'on assiste à l'apparition de la vie au premier stade, c'est magique!

miam, miam, quelle belle eau verte!

Une pluie de daphnies!

La production été 2013 me semble prometteuse, en revanche j'ai définitivement abandonné la culture de nourriture vivante durant l'hiver. Une info en passant, il paraîtrait que les daphnies deviendraient stériles à cause d'une production « forcée » pendant les mois d'hiver, elles obéiraient à des cycles qui, du fait d'une maintenance artificielle, ne seraient plus respectés. 

De toute façon, durant la saison froide, les poissons sont aussi en repos et pratiquement en hibernation, dès lors il n'y a aucune raison de faire un élevage de nourriture vivante.

La nature est bien faite, non ?!

Aquatiquement vôtre.
Dani

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire