jeudi 30 mai 2013

Stupeur et ravissement!

L'hiver a été exceptionnellement froid et long mais, à mon grand étonnement, cela n'a pas affecté la vie de mon poubellarium. Peuplé de Tanichthys albonubes et de crevettes Red cherry, tout ce beau monde se porte exceptionnellement bien. Les poissons ont pris en taille depuis l'année dernière et se sont même multipliés, les crevettes arborent leur belle couleur rouge corail et broutent les algues sur les parois. La végétation composée d'Élodées et de Cératophyllum a été luxuriante.


Qui l'aurait cru, après des mois où la température était à 0°, même ici dans le sud, la végétation n'a subit aucun dommage, et contrairement aux hivers passés, elle a continué à se développer, d'où le titre de ce billet.

Si bien que cette végétation si vigoureuse et envahissante empêchait les poissons d'atteindre la surface, et quand ils y arrivaient ils se débattaient pour ne pas se retrouver à sec, et ça c'était au mois de février!

Début avril j'ai dû me résoudre à élaguer, voire supprimer tout simplement toute cette végétation dense et étouffante pour les poissons, je n'ai pas touché aux Élodées et j'ai laissé un brin de Cératophyllum.


Ne pouvant me décider à tout composter, j'ai mis ces brins superbes dans une autre poubelle, et j'ai bien fait, les poissons avaient pondu dessus et des alevins semblent vouloir coloniser ce nouvel habitat.


Cela fait maintenant plus d'un an que ce poubellarium est en route, et va falloir penser à faire un changement d'eau partiel, vu que je n'en ai jamais fait auparavant. J'ai simplement compensé  l'évaporation, mais puisque j'ai de l'eau de pluie en réserve, pourquoi ne pas en faire profiter les poissons, un peu comme dans la nature lors de la mousson.

 

Après un hiver aussi rude qui n'en finissait plus, j'étais persuadé que la saison 2013 allait être exceptionnelle et pleine de surprises. C'est vrai que le printemps a bien commencé, chaud et ensoleillé, voilà que tout semble se gâter et on se croirait aujourd'hui en automne, l'été semble loin et il n'est pas du tout certain que nous en ayons un. Aujourd'hui la t° a varié entre 12 le matin et 17° l'après midi, peu habituel pour une fin de mois de mai sur la Côte d'Azur.

Qu'importe, la vie dans les poubellariums ne s'en porte pas plus mal, la nature même dans un contenant restreint fait son œuvre....à l'évidence!

Aquatiquement vôtre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire