jeudi 27 septembre 2012

Voilà une nouvelle qui va ravir les bettaphiles!

Le Betta Splendens ou le poisson « combattant » est un poisson d'eau froide?!

Photo de Hristo Hristov
Si, si, c'est dit noir sur blanc dans une étude de 2010 sur le marché de l'aquariophilie, dans laquelle il est écrit : «Sur ces poissons d'eau froide on constate une évolution du classique poisson rouge vers le combattant... » Notez: « sur ces poissons d'eau froide »!
Avec cette pléthore de mini « récipients » pour combattants exhibés en tête de gondole, n'est-ce pas également le message envoyé ces dernières années par les vendeurs de poissons exotiques dans les différentes animaleries et magasins spécialisés ? 

On sait bien que les aquariophiles sont des consommateurs comme les autres, et que l'aquariophilie est bien un marché qui représente plusieurs centaines de millions d'euros. Il faut savoir que ces dernières années le marché des poissons exotiques baisse constamment, et que 30% des aquariophilies abandonne chaque année ce hobby, d'autres abandonnent les poissons d'eau douce pour se tourner vers les poissons d'eau froide, comme le poisson rouge et maintenant le poisson combattant, ce n'est pas moi qui l'affirme mais l'étude en question. A partir de là, rien d'étonnant à ce que les fournisseurs cherchent à fidéliser leurs clients, et à en attirer de nouveaux en leur offrant des produits censés répondre à deux critères essentiels: simplicité d'utilisation et esthétisme.

D'après les fournisseurs et leurs études de marché chèrement payées, le succès futur de l'aquariophilie se situe dans l'attrait du contenant, l'aquarium, et non pas du contenu, le poisson, rien de moins! Aussi il ne faut pas trop exiger des consommateurs, sont un peu neuneu apparemment, il convient donc de leur présenter l'aquariophilie comme un hobby attrayant esthétiquement et surtout simple d'utilisation, l'aquarium doit devenir un objet de « déco ». Ben oui, faudrait pas les rebuter dès le début en attirant leur attention sur les "bonnes" conditions de maintenance des poissons.
C'est ainsi que des spécialistes en marketing, dans le but de conquérir de nouveaux clients, ont dû plancher des nuits entières pour arriver à concevoir toutes sortes de récipients plus ou moins « designs », aux formes et couleurs modernes et de dimensions de plus en plus réduites.
Dans cet esprit, des produits spécifiques ont été conçus pour accueillir un Betta Splendens ou le fameux poisson combattant. Il s'agit, vous l'aurez compris, de ces minuscules pseudo-aquariums d'un demi à deux litres quelquefois en plastiques colorés, et de ces, tout aussi minuscules, boules en verre affublées d'un led en guise d'éclairage, appelées 'Betta Kit'.



L'idée sous-jacente de cette opération commerciale est que ce poisson se contente d'un espace très réduit puisqu'il survit dans la nature dans des flaques d'eau, et qu'il vivrait dans une eau froide étant donné que ces récipients minuscules ne sont pas prévus pour recevoir un thermoplongeur.

Dans le même registre, que dire de ces récipients appelés « aquarium extra-plat » dits « sans entretien » ?!





Aqua-Slim
Quelle aubaine pour l'industrie aquariophile. Après nous avoir vendu des poissons rouges dans des boules en verre, voilà qu'ils nous promettent le bonheur aquariophile parfait avec des poissons combattants dans des contenants encore plus petits, cela sans aucun entretien,  ou presque! Contrairement à ce qu'on nous a raconté pendant des décennies sur les besoins des poissons exotiques et l'indispensable équilibre biologique, pour le combattant pas besoin de substrat, pas besoin de filtre, pas besoin de plantes, pas besoin de chauffage, il suffit de le mettre dans un récipient à peine plus grand qu'un verre à eau et d'y ajouter quelques gouttes d'un conditionneur à base d'Aloé Vera pour réduire son stress, et à base d'extraits de thé vert pour protéger ses cellules lui garantissant ainsi une vie longue et heureuse. Merci aux fabricants et fournisseurs de concevoir des produits de si haute qualité dans le but de garantir une parfaite santé à nos protégés même dans un milieu complètement aseptisé! Que leur demander de plus, franchement ?

Tout se passe comme si on avait oublié les conséquences des erreurs commises avec le poisson rouge puisque on reproduit exactement les mêmes avec le combattant, mais qu'importe... l'important est de faire du chiffre n'est-ce pas ?!

Avec tous ces produits et matériels proposés par l'industrie aquariophile comme les filtres sur-puissants indispensables pour avoir une eau saine et seuls capables de recréer un équilibre biologique adéquat, les différents substrats hors de prix savamment enrichis d'engrais de toutes sortes, les kits de distribution de CO2 artificiel à un prix exorbitant pour avoir une végétation saine et luxuriante, les aliments industriels seuls capables de maintenir nos poissons en bonne santé, des éclairages coûteux qui éclairent mieux que le soleil lui-même, et maintenant des récipients designs minuscules aseptisés et dits sans entretien, on pourrait se demander pourquoi tant d'aquariophiles abandonnent leur hobby et ce dès la première année malgré toutes leurs promesses de succès ?

Maintenant, et pour clore ce chapitre sur une note positive, l'industrie aquariophile  a mis aussi sur le marché de bons produits, tout n'est pas à jeter, loin de là. Les nano-cubes de Dennerle en sont un exemple, de 20 à 60 litres, ces bacs permettent de maintenir des poissons et des crevettes dans de bonnes conditions si on prend le temps de choisir ses poissons en fonction du volume. Un nano-cube de 20 litres peut très bien accueillir un Betta Splendens, et même dans le 60 litres il sera heureux, en remplissant le bac à moitié on peut même se payer le luxe de créer un jardin aquatique avec des plantes palustres qui vont percer la surface et ainsi venir tamiser l'eau. Avec ce genre de bacs, plus hauts que larges, les possibilités sont nombreuses. On peut maintenir des poissons de petites tailles ou uniquement des crevettes ou les deux, créer de véritables jardins et les transformer en aqua-terrariums, il suffit de laisser libre cours à son imagination.

Biotope du Betta Splendens
Du Betta Splendens et des erreurs dont il est victime.

Il est certain que les combattants vendus dans le commerce, tous issus de l'élevage industriel, n'ont jamais vu une rizière, un marécage et n'ont jamais connu la mousson ni la période sèche. Ce n'est pas une raison valable pour ne pas essayer de lui procurer un habitat le plus naturel possible en s'efforçant de recréer son biotope d'origine. C'est une démarche bien plus satisfaisante aussi bien pour le propriétaire que pour le poisson lui-même.



Le Betta Splendens vient d'Asie du Sud-Est, des régions tropicales où la température atmosphérique varie entre 18 et 40°, avec une alternance entre saison sèche et humide, mais la température ne descend jamais en dessous de 18°.

  •  Il ne peut être maintenu dans un aquarium sans chauffage, déjà à 22° son organisme fonctionne au ralenti ce qui n'est pas naturel sur une longue période. Il donne le meilleur de lui-même à une température de 24 à 25°, et se reproduit dans une eau entre 28 et 30°. Ce n'est absolument pas un poisson d'eau froide, il ne supporte pas les t° extrêmes trop longtemps.
Il vit dans des eaux stagnantes très ombragées, dans les marais, les rizières et petits cours d'eau de faible profondeur où le substrat est composé de feuilles qui en se décomposant colorent l'eau et lui donne une teinte sombre appelée Coca Cola. Durant la période sèche son habitat se rétrécie dangereusement, mais il survit dans de petites flaques pauvres en oxygène jusqu'à l'arrivée de la mousson lorsque la pluie en abondance vient étendre son territoire et l'enrichir en O2. Il est donc capable de survivre grâce à son labyrinthe qui lui permet d'aspirer l'air directement à la surface. Même s'il vit dans une eau douce il vit tout aussi bien dans une eau plus dure, les qualités physico-chimiques de son habitat changent également suivant la période de l'année .
  • Même s'il est vrai qu'il peut se contenter d'un petit espace durant une courte période, il n'est pas naturel de vouloir le maintenir toute sa vie dans une boule en verre aseptisée d'un demi litre. Il lui faut un aquarium de 20 litres minimum, 30 litres serait beaucoup mieux pour une végétation luxuriante. Le bac doit être de faible hauteur car c'est un mauvais nageur à cause des nageoires en forme de voiles, il se fatigue vite à monter sans arrêt à la surface pour piper l'air. Ce n'est pas un poisson à mettre dans des grands aquariums d'ensemble non plus.
  •  L'aquarium doit avoir un substrat composé de sable sombre et fin,  de feuilles mortes, feuilles de chênes, de noisetier ou de catappa pour leur action antimycosique et fongicide. A éviter ces billes en verre de toutes les couleurs absolument inutiles et sans aucun intérêt biologique. A éviter aussi des roches trop imposantes aux arrêtes coupantes, en revanche un petit morceau de bois flotté sera d'un bel effet.

  • Il faut introduire des plantes dans son aquarium, elles vont assainir et filtrer l'eau et lui procurer des refuges. Beaucoup de plantes d'Asie du Sud-Est sont disponibles dans le commerce, en voici quelques unes: la Criptocoryne, la Cératopteris cornuta, la Cardamine lyrata, un brin de Cératophyllum Demersum, la Najas indica et la mousse de Java sont idéales. Il faudra simplement les tailler de temps à temps. La multiplication de la Cératopteris Cornuta est intéressante dans un bac pour combattant, elle se multiplie par des petites plantules qui apparaissent aux bords des feuilles anciennes, ces plantules finissent par se détacher et monter à la surface de l'eau où elles font office de plantes flottantes, très beau spectacle dans un petit aquarium.
    • Des plantes flottantes sont indispensables, en plus de leur pouvoir de filtration, elles permettent de tamiser la lumière lui procurant ainsi un sentiment de sécurité, il n'aime pas les éclairages forts. Son habitat naturel est très ombragé. La Riccia fluitans, la Lemna minor ou major, la Spirodella polyriza ou de la Salvinia natans feront très bien l'affaire.
    • Il faut éviter les filtres puissants, il vit dans des eaux stagnantes et n'aime pas le courant, il s'épuise à nager dans une eau très brassée. Si l'on souhaite une filtration artificielle, un petit filtre sous-gravier alimenté par une pompe à air de faible débit est largement suffisant.
      Certains le maintiennent avec succès dans un bac chauffé et bien planté mais sans filtre du tout, tout dépend de ses connaissances et de son expérience.
    • Il accepte des fluctuations au niveau de la température, ce qui ne veut pas dire qu'on peut le maintenir dans une eau non chauffée, 25° est la température optimale, un thermoplongeur est donc obligatoire. Durant l'été il n'est pas nécessaire de chauffer son bac, la température va monter naturellement et puisqu'il accepte des températures plus hautes sur une période relativement courte cela ne l'affectera pas, d'ailleurs il lui faut une température de 28° si l'on souhaite le reproduire.
    Dans la nature c'est un poisson exclusivement carnivore, il se nourrit de larves de moustiques, de vers et de petits crustacés. Beaucoup de combattants refusent les paillettes, le mien n'a jamais accepté la nourriture artificielle, en revanche il avalait volontiers des morceaux de viande hachée. De toute façon, la nourriture industrielle n'aura jamais le même effet sur nos poissons que celle vivante! 
    • Il faut veiller à lui donner une nourriture variée et constituée, dans la mesure du possible, de proies vivantes comme les Artémias, des Daphnies, des vers de vase, et si vous en avez la possibilité des larves de moustiques.
      Le faire jeûner un jour pas semaine lui sera salutaire.
    • Évidemment, il faut le maintenir seul, car tout le monde le sait, il est agressif et livre des combats jusqu'à la mort s'il est en présence d'un autre mâle ou de poissons lui ressemblant. C'est un combattant, un macho pur et dur, mais un macho reconnaissant car il se laisse caresser  par la main qui le nourrit. Il a un caractère bien trempé et chaque individu est unique.
      Dans un volume trop petit il est capable de tuer la femelle même en période de reproduction, et il n'est pas conseillé de la maintenir avec des femelles à l'année. 

    Gardons à l'esprit que le poisson vendu aujourd’hui dans toutes les animaleries n'a rien à voir avec la version sauvage et authentique. Dans sa version sauvage, les nageoires du Betta sont plus courtes et sa coloration moins vive. Le vrai combattant est capable de conquérir de plus grands territoires, et se déplace plus rapidement, il est plus résistant aux variations de températures. Ceux vendus dans le commerce sont effectivement plus beau mais bien plus handicapés.

    Il faudra bien qu'un jour les aquariophiles sincères se posent la question: est-ce bien nécessaire d'acheter des poissons "artificiels" issus de  sélections diverses et variées, ce qui a pour conséquence d'alimenter le commerce dont l'objectif est le profit au détriment des êtres vivants et de la nature en général ?
    Enfin, et pour terminer, voici une photo pour illustrer ce qu'il est possible de faire pour maintenir le Betta Splendens dans de bonnes conditions et en low-tech (même handicapé il a droit à être bien traité).  Le bac ci-dessous, d'une vingtaine de litres, est chauffé,  et  bien planté mais NON filtré, une petite turbine sans mousse filtrante sert uniquement à créer un peu de courant pour empêcher la formation de ce film gras à la surface qui rend impossible les échanges gazeux.. Il est possible de mettre à la place de la turbine un bulleur à très faible débit, ou pour ce qui croient qu'une filtration est indispensable, un petit filtre sous-sable. Ce bac fonctionne sans des changements d'eau réguliers, seule l'évaporation est compensée par un rajout d'eau neuve. Voici le lien pour ceux qui voudraient voir les étapes en photos de l'installation de ce bac.

    Aquarium low-tech ou NPT

     
    Pour aller plus loin dans la connaissance de ce poisson, et pour ceux qui voudraient tenter sa reproduction toujours spectaculaire, voici le site d'un passionné.

    Quand il est possible de maintenir convenablement ce poisson dans un jardin aquatique agréable à l'œil,  pourquoi s'en priver ?!

    Stay in touch...

    10 commentaires:

    1. J'ai découvert les aquarium boule, dont tu parles au début de cette article. Ce qui est triste, c'est que ce genre d'article se vendent encore à des clients qui ne comprennent toujours pas que les poissons sont des êtres vivant et pas des "objets" décoratifs.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour Christophe et bienvenu!

        Je crois bien que le but est de vendre des produits censés séduire le client de base, le bien-être des poissons passe au second plan. Mais faut être lucide, le commerce de l'aquariophilie ne fait que répondre à un marché existant, à des demandes de la part d'acheteurs potentiels. Ces produits n'existeraient pas s'ils ne trouvaient pas preneurs. Le changement dans les habitudes ne peut venir que d'en bas, de ceux pour qui le bien-être des poissons est plus important que le design du contenant...

        Dani

        Supprimer
    2. Moi je vois pas beacuop de boules dans les magasins de poissons, vous n’exagérez pas un peu? D'accord une boule pour les poissons rouges c'est pas idéal mais pour un combattant qui vit seul c'est pas mal, si on change l'eau souvent...
      Après les gens font n'importe quoi mais c'est pas une raison pour interdire les boules quand-même!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour, tout d'abord la forme des aquariums boules ne permet pas de "casser" les vibrations tout simplement car il n'y a pas d'angle .
        Ensuite, ces aquariums qont petits, donc en prenant en compte le fait qu'il faut y mettre un chauffage , beaucoup de plantes,du substrat et une racine si vous en avez envi et bin le volume et encore plus reduit donc le poisson n'a pas la place qu'il lui est nécessaire pour nager et étendre ses grandes nageoires.
        Puis, ce n'est pas forcément bon de changer l'eau très souvent car celà provoque un stress pour le combattant et la plupart des gens qui mette leur combattant dans une boule ne changent pas l'eau régulièrement.
        Et regardez cette comparaison: un humain peut "vivre" ou plutôt survivre dans une toute petite piece mais il ne sera pas bien au niveau physique, psychologique et physiologique et va mourrir plus tôt qu'un humain vivant dans un espace normal. Et bien pour les combattants (et tous les autres poissons d'ailleur) c'est la même chose ! Un combattant qui vit dans un aquarium boule vivra 6 mois ou 1 ans maximum en général tandis qu'un combattant qui vit dans un aquarium de 20L et avec tout ce dont il a besoin peut vivre jusqu'à 5 ans!

        Supprimer
    3. Et comment veux-tu créer un équilibre biologique dans une boule? Elle peut servir temporairement pour des alevins, ou pour de la nourriture vivante, mais c'est tout.
      Je me demande au nom de quoi on voudrait priver les Betta splendens d'un vrai aquarium planté où il est possible de créer un écosystème...De plus, c'est plus écologique, car dans un vrai bac planté pas besoin de changer l'eau souvent...
      Salut!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour,

        Je pense au'il ne faut pas renier l'aquarium boule aussi binairement. Il est vrai qu'il est souvent mal utilisé, mais on peut faire les mêmes bétises dans un bac en verre de 100l ! La boule est intéressante pour realiser des decors a 360°, ou avec un element central. Il ne faut juste pas la sous-dimentionner. dans une boule de 30l, avec de nombreuses plantes occupant le centre on pourrais envisager un Betta. "Pourrais" car j'évite les vitres bombées pour les Betta, qui pont tendance a "voir" des choses dedans (reflet, deformation, refraction, cela les stresse beaucoups).

        Supprimer
    4. Bonjour
      j'ai un aquarium de 20 litre aquatresor, que je viens de vider de ses occupants (mis dans un 150 litres), j'aimerai y mettre un betta et retirer la filtration qui prend énormément de place ! au fond je n'ai que du gravier (celui fournis), j'ai arrêter la filtration depuis quelque jours et le chauffage il est toujours en eau.
      Ma question est de savoir comment je dois procéder, le sol, les plantes etc ...
      Merci beaucoup.
      Une Aqua débutante !

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour,

        Vous avez un article complet qui décrit les étapes pour l'installation d'un aquarium naturel, dans le menu à gauche "Débuter facilement".
        Tout est dit et ce sont les mêmes principes qu'il s'agisse d'un bac pour Bettas ou d'un aquarium d'ensemble, a ceci près que pour un Betta il faut un thermoplongeur.

        Dani

        Supprimer
    5. Bonjour

      Quelques remarque sur l'aquarium à Betta présenté.

      Je ne conseille pas la filtration ni le bulleur, les remous étant à éviter au maximum ! Pour le film gras, quelques lentilles d'equ et auelaues crevettes aui viendrons les explorer suffisent (En plus de fournir une distraction, et eventuellement en cas de reproduction, une source de nouriture au Betta).

      Pour limiter l'evaporation je couvre mon aquarium de facon la plus etanche possible avec du plexiglass, ce qui as aussi pour effet de créer une couche d'air chaud et humide, plus naturelle pour ce poisson aui aime respirer a la surface.

      Cordialement

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Bonjour,

        Tout ce que vous dites est juste. C'est vrai que le Betta n'aime pas les remous, on peut donc s'en passer dans les petits bacs, après on peut aussi utiliser une petite pompe de très faible débit. Il arrive que le manque de brassage, même léger, gêne la pousse des plantes, car un faible remous permet de répartir les nutriments que les plantes peuvent alors absorber plus facilement.
        Il n'y a pas de règles strictes, mais à chacun de s'adapter aux besoins de son aquarium qui est toujours spécifique.

        Amicalement.

        Supprimer