samedi 28 juillet 2012

Coup de gueule!


Y'en a marre! 

L'objet du coup de gueule est le Carassius auratus auratus, sous sa dénomination commune « poisson rouge ». Le fameux poisson rouge, avec sa beauté et sa gaillardise, a fait chuter tant d'enfants dans les 'affres' de l'aquariophilie.  Il est vrai qu'il est irrésistible et fascinant aux yeux des enfants. C'est le premier poisson qu'ils voient en entrant dans un magasin d'aquariophilie, sa couleur rouge doit y être pour quelque chose, ensuite sa taille et enfin, lorsqu'ils s'approchent de la vitre, sa bouille sympa et, contrairement à beaucoup d'autres poissons, son entrain. Il est vrai que ce poisson-là, derrière sa vitre, ne se cache pas à la vue d'un humain, et dans son inconscience il semble signifier, «adopte-moi, adopte-moi» pour son plus grand malheur! 

En effet, dans la grande majorité des cas, ce poisson finit sa vie prématurément d'une manière misérable, seul bien souvent, dans un récipient exigu comme un aquarium minuscule, une boule en verre ou un nano-cube ridicule, devenu à la mode ces dernières années. 

Comme si nos animaux, et la nature en général, devaient se plier à des modes inventées par des humains avides et sans aucun scrupule.

J'aimerais comprendre ce qui pousse les parents à céder aux caprices de leur enfants? Ils adoptent un poisson rouge sans chercher à inculquer à leurs rejetons comment satisfaire les besoins de leur nouvel animal domestique, car il s'agit bien d'un animal domestique au même titre qu'un chien ou un chat. 
Les parents n'ont-ils pas pour vocation d'apprendre le respect de leur semblables et de l'environnement, ne doivent-ils pas leur inculquer certaines valeurs  ? 

Il est vrai que les idées reçues sur le poisson rouge sont bien encrées et, les parents eux-mêmes, en sont souvent prisonniers. 





Idées reçues sur le poisson rouge:
  • Un poisson rouge n'a pas de mémoire ou a une mémoire de trois secondes; ce qui signifie qu'un poisson rouge peut tourner dans une boule en verre toute sa vie sans jamais ressentir aucun désagrément, vu qu'il n'a pas de souvenirs, il n'a donc aucune conscience de ce qui lui arrive.
  • Un poisson rouge est un poisson rustique et donc facile à  maintenir, ce qui veut dire qu'on peut le garder dans un minuscule bocal, ou un petit aquarium, et qu'il suffit de changer son eau n'importe comment. 
  • Un poisson rouge mange tout, il est omnivore; donc pas besoin de se préoccuper de son alimentation, la nourriture toute prête vendue dans les magasins suffit.
  • Un poisson rouge est facile et est à la portée de tout le monde; autrement dit, aucune connaissance des besoins de ce poisson n'est nécessaire, tout le monde peut l'avoir chez soi sans aucun problème. 
Remettons les choses à leur place:
  • Il a une mémoire de trois mois et non pas de trois secondes, comme prouvé par des scientifiques américains à l'issue de leurs expériences effectuées sur le poisson rouge. Il ressent très bien la douleur et cherche à l'éviter s'il le peut, également prouvé. Il est certain que dans une boule en verre la douleur ne peut être évitée, c'est pourquoi il se laisse mourir rapidement.
  • Un poisson rouge est rustique dans le sens où il est capable de supporter les chaleurs de l'été et la froideur de l'hiver. Mais, comme tous les poissons, il a besoin d'évoluer dans un vrai milieu aquatique, nager au dessus d'un vrai substrat et parmi de vraies plantes. Le poisson rouge a besoin d'un vrai écosystème comme n'importe quel autre poisson de plus petite taille ou de ceux dits « exotiques ».

  • Il a aussi besoin d'une période de repos durant une période de l'année que l'on appelle communément l'hiver. Durant cette période il hiberne sous une couche de glace, et ne se nourrit plus, il réapparaît à la surface aux premiers rayons du soleil printanier encore plus beau et plus vigoureux.
  • Un poisson rouge est omnivore, il se nourrit d'insectes tombés dans l'eau, de larves de moustiques, de petits crustacés et de plantes. Il adore grignoter certains végétaux à feuilles tendres et se régale des lentilles d'eau. Les paillettes pour le poisson rouge sont comme la nourriture des fast-food pour les humains, il survit mais ne ne vit pas pleinement.
  • Il a besoin d'espace pour se développer pleinement, car à l'âge adulte il atteint entre 30 et 40 cm dans la nature. Il vit entre 20 et 30 ans, voire plus, se reproduit uniquement à l'extérieur et jamais en aquarium. Il lui faut une nourriture naturelle et variée.

  • Enfin, c'est un poisson à l'instinct grégaire très développé, il commence à se sentir bien à quatre minimum, à plusieurs il est le mieux.
  • Laissons-le donc à ceux qui ont les moyens de le maintenir dans de bonnes conditions, dans des bassins suffisamment grands. Les autres peuvent se consoler en adoptant des poissons tout aussi attrayants mais qui n'ont besoin que d'un tout petit espace comme les Killies ou les Combattants, les nano-cubes de 20/30l leur vont très bien.

    Mon bassin à poissons rouges
Plus aucune excuse!
Il appartient aux parents de jouer leur rôle en expliquant à leurs enfants pourquoi ils ne peuvent adopter un poisson rouge, ce faisant il pourraient leur inculquer le respect de la nature et de la vie en général. A l'heure d'internet il n'est pas permis de faire des erreurs aussi grossières que celle de cloisonner un poisson rouge dans un bocal. Toutes les informations sont accessibles, il suffit d'aller à la pêche.

Dans le but de protéger le poisson rouge des mauvais traitements, certains pays ont interdit la vente des boules en verre, mais ce n'est pas suffisant, il faut aller plus loin en protégeant cet animal au même titre que les chiens et les chats. On sait que l'interdiction de la vente des boules en verre ne protège en rien les poissons rouges, il suffit pour le vendeur de proposer un aquarium rectangulaire d'une vingtaine de litres pour contourner la Loi.  Le mieux serait une éducation des jeunes enfants à la base, leur apprendre le respect de tous les êtres vivants en général.

Enfin, pourquoi ce coup de gueule, parce que j'en ai assez de voir des parents acheter des poissons rouges à la va-vite, sans se préoccuper de leur devenir, et seulement dans le but de faire taire leur gosses qui braillent dans le magasin.

J'ai vu des parents quitter une jardinerie avec un nano-cube d'une trentaine de litres, deux poissons rouges, un sac de sable, un godet d'Higrophila corymbosa et un autre de polysperma, le bac ne faisait pas plus de 25cm de haut, et peu importe le cyclage du bac et l'établissement d'un écosystème!

Pour conclure,

L'aquariophilie est une formidable occasion pour étudier la vie aquatique et développer le respect de nos enfants envers les êtres vivants. Saisissons cette occasion pour apaiser Mère Nature qui ne cesse de gronder devant tous les affronts dont elle est victime. Si nous continuons dans cette voie, il se pourrait bien qu'elle s'en prenne à l'humanité puisque la nature peut survivre sans les humains.

Mais rappelons nous bien que nous, nous, ne pouvons survivre sans elle.

Stay in touch!

11 commentaires:

  1. Wow... Voilà un coup de gueule qui me fait changer d'avis ^^ Complètement néophyte dans l'aquariophilie, je me renseignais pour adopter un "poisson rouge" mais je vais prendre un peu plus de temps et choisir un poisson que je pourrai rendre heureux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Pourquoi vouloir s'embêter avec un poisson rouge qui, à la longue, va te donner beaucoup de travail, alors qu'il y a un tas de petits poissons magnifiques qui se contentent, contrairement au poisson rouge, d'un bac modeste et qui n'ont pas besoin d'un chauffage non plus?

      Dans la partie "poissons faciles" il y en a quelques uns, mais il en existe bien d'autres, je pense à tous ces poissons qu'on appelle "micro"
      Amicalement
      Dani

      Supprimer
  2. C'est un article qui fait plaisir à lire ! J'adore les poissons rouges (surtout quand ils sont gros et difformes, je les trouve trop chou) et je suis du genre à sermonner les gens qui ne prennent pas au sérieux cette espèce.
    Actuellement j'ai un orandas et un télescope dans un aquarium de 300 l. C'est vrai que c'est du travail mais c'est un plaisir de tous les jours. En plus ce sont des animaux extrêmement sociables et interactifs avec chacun leur personnalité. Franchement un poisson qui vient chercher la compagnie humaine et se laisse grattouiller le ventre, c'est extra !
    Je veux bien comprendre que l'on fasse des erreurs surtout quand on découvre l'aquariophilie mais quel que soit le poisson que l'on prends, c'est une vie qui dépend de nous et elle mérite du respect.
    Merci pour ce coup de gueule.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour.

    Article et blog intéressant. Je profite de cet article pour vous poser quelques questions.

    On vient de se mettre à l'aquariophilie avec ma compagne. Lorsqu'on a mis nos premiers poissons dans l'aquarium de 100l chauffé, je me suis mis à me renseigner sur les besoins des poissons qu'on a mis dedans (10 néons rouges et un ancistrus). OK, il vaut mieux le faire avant, mais bon, mieux vaut tard que jamais...
    Et je me suis rendu compte que le mec de l'animalerie nous a raconté des conneries... 7.5 de pH, ça ira monsieur alors qu'en me renseignement sur différents sites, il est mis qu'il faut un pH entre 5.5 et 6.5... (je suppose qu'il se dit qu'ils survivront beaucoup moins et qu'on les changera plus souvent, merci de revenir). Bref, pareil pour la nourriture. Du coup, en surfant j'ai trouvé les solutions pour améliorer tous ces paramètres.


    ça m'a mis la puce à l'oreille qu'il fallait vérifier ce qu'il nous avait raconté concernant nos poissons rouges. 60l pour 3 poissons rouges (alors qu'il nous disait que c'était 10l/poisson rouge...) n'est pas génial.
    En fait, je ne suis même pas sûr qu'un seul se plairait bien là dedans...

    Maintenant qu'on les a, quelles sont les solutions ?
    - Les donner ou les rapporter ? sans être sûr qu'ils seront mieux lotis ?
    - Créer un poubellarium assez grand ? (ce n'est pas l'achat d'une cuve de 400-500l qui nous gêne). Surtout qu'en fait il faudrait qu'ils soient 4 ou 5 pour se plaisir... Est-ce que vivre en extérieur leur conviendrait ?

    Par contre, sur votre article pour bien débuter, vous dites de le lancer en mars, est-ce bon de le lancer fin avril/début mai ?
    Je dois de toute façon commander des daphnies et des asselles pour lancer un élevage pour nourrir mes axelrodis, donc ça pourrait suffire pour nourrir les poissons rouges si je colonisais cette grosse surface avec non ?

    D'avance merci pour vos réponses, si vous avez des conseils, je suis évidemment preneur. Bien à vous,

    Christophe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christophe !

      Comme je le dis les poissons rouges n'ont rien à faire dans un bac, ce sont des poissons de bassins qui vivent beaucoup mieux dans un espace adapté et surtout dans une eau froide. Un PR atteint, une fois adulte, une taille minimum de 35cm, personne ne peut croire sérieusement, comme le prétendent certains, qu'il faut compter 10, voire 50l par individu, sauf si on souhaite ne jamais les voir atteindre le stade adulte.

      Maintenant si vous avez la possibilité de faire un poubellarium de 500l ça serait plus que bien, même à trois ils seront beaucoup mieux à l'extérieur. Ils vivent très bien même sous une couche de glace, à la sortie de l'hiver ils sont encore plus beaux et chatoyants.

      Quand je dis de lancer le poubellarium en mars c'est pour le laisser tourner deux mois sans poissons du tout, histoire qu'un équilibre biologique s'établisse, et, surtout, on ne peut sortir des poissons à l'extérieur alors qu'ils sont habitués aux t° plus élevés en intérieur avant mai ou juin suivant les régions. Concrètement, si vous faites votre poubellarium fin avril, vous ne pourrez sortir vos PR avant fin juin, ceci pour leur éviter un choc thermique.

      Pour la nourriture, j'ai bien peur que votre commande ne suffise pas. Vous pouvez mettre les aselles de suite dans votre poubellarium, pour les Daphnies c'est plus délicat, pour qu'elles survivent il leur faut de l'eau verte, ou une eau chargée en phytoplancton dont elles se nourrissent. Faute de quoi vous risquez de voir votre souche disparaitre au bout de quelques jours. De plus, vos PR se chargeront de dévorer toutes les Daphnies en quelques minutes. Maintenant vous pouvez, bien sûr en mettre dans votre poubellarium, mais mettez-en aussi dans un seau ou une petite poubelle remplie d'eau de pluie que vous aurez laissée plusieurs jours au soleil afin que se développe le phytoplancton. Mais n'oubliez pas que vous pouvez compter aussi sur les larves de moustiques pour nourrir vos PR...

      N'hésitez pas à me contacter par email si vous avez d'autres questions ou si vous voulez des précisions...

      Amicalement
      Dani



      Supprimer
  4. Bonjour, j'ai joué les inconscientes et cédé à la tentation en achetant 10 poissons rouges lors d'une opération promotionnelle ponctuelle dans une jardinerie à l'enseigne très connue ! je les ai installés dans une énorme ancienne lessiveuse avec plantes, ombrage et diverses cachettes. Malheureusement je me suis vite rendue compte que mes poissons étouffaient dans leur récipient. J'en ai perdu un très rapidement, malgré une rapide mise en quarantaine, puis un deuxième. Ceci en dépit du fait que j'ai pris la précaution de faire des apports réguliers d'eau, ainsi que de nourriture adaptée! Je suis donc passé en urgence à l'aquarium. Il s'agit d'un bac de 120 litres avec filtre et pompe au débit de 500L/H. Pensez vous que mes petits compagnons pourrons tenir jusqu'au printemps prochain dans leur nouvel habitat? J'en en effet entrepris de leur faire un bassin digne de ce nom pour répondre à leurs exigences, mais celui ci ne sera prêt qu'à la fin de cet été. J'ai lu sur divers forums qu'il était conseillé d'installer ses hôtes au début du printemps, alors pourront ils patienter dans 120 L sachant qu'ils sont encore de très petite taille? Merci de me répondre, ALEX

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alex !

      10 PR pour commencer, vous ne faites pas les choses à moitié !

      Quand vous dites que le bassin sera prêt, vous voulez dire que le bassin sera mis en eau seulement à la fin de l'été ou que le bassin sera prêt à recevoir les poissons en comptant un mois d'équilibrage après la mise en eau ? Si le bassin est mis en eau fin juillet vous pourrez mettre vos poissons fin août. Encore que cela dépend du temps et de votre région, dans le sud vous pourrez les mettre sans problème à cette date, dans le nord cela dépendra de l'été que vous aurez.

      Si non, ils peuvent très bien attendre leur nouvel habitait dans un aquarium de 120l, surtout qu'ils sont petits.
      Vous avez mon email tout en haut du blog au cas où vous auriez d'autres questions.

      Dani


      Supprimer
    2. Bonjour, je vous remercie pour cet article que je trouve très intéressant. Je pense acheter des petits poissons pour mon petit garçon, qui n'en réclame pas encore (5 ans), mais il adore regarder les aquariums. Je recherche sur internet des articles concernant les petits poissons que je pourrais adopter. J'ai compris que je dois éviter les petits poissons rouges qui ne seraient pas heureux dans un appartement et dans un petit aquarium. En effet, à l'ère d'internet, tous les parents devraient faire des recherches d'informations avant d'adopter un animal, que cela soit un petit poisson, un chien ou chat... afin de pouvoir les élever avec respect.

      Supprimer
    3. Bonjour,

      On peut démarrer un joli aquarium pas très grand et peu cher - 50l - avec des micro poissons comme dans l'article sur ce blog, voir le "bac asiatique"...mais il y en a d'autres tout aussi intéressants et faciles. Il faut chercher sur internet et s'informer.

      Bonne continuation
      Dani

      Supprimer
  5. Bonjour,

    Je voudrais apporter une petite expérience personnelle, afin de contrecarrer un argument développé dans ce post. Depuis maintenant plus de 15 ans, je suis devenu propriétaire d'un bassin de 80000 litres dans lequel évoluaient une petite centaine de poissons rouges. Ces poissons se reproduisent chaque année, jouent, mangent comme des ogres aquatiques… et pourtant aucun d’entre eux ne mesure plus de 27cm, bien que certains soient là depuis plus de 15 ans donc. La taille stagne depuis des années, et je ne pense pas que le nanisme en soit la cause ;). Les spécimens dépassant les 35-40cm font partie d’espèces spécifiques, et ne correspondent pas aux poissons rouges « communs » vendus 90% du temps dans les animaleries.
    Ensuite, « robuste » ne correspond pas simplement à des variations de température. Mes poissons (maintenant plus de 500 sans doute) se sont acclimatés à des variations de volume (jusqu’aux 2/3 du volume en moins suite à un trou dans la bâche, et ce pendant plus de 4 mois, de février à juin) de fortes variations de PH, d’oxygénation de l’eau, de température, de flore, etc… ces poissons sont vraiment résistants, ce sont des cyprinidés coriaces qui peuvent endurer beaucoup plus que la plupart des espèces populaires chez les aquariophiles, même débutants.
    Voilà, désolé de répondre à ce post des années après, d’autant qu’il est bien écrit, mais je pense qu’il est important de contredire les idées reçues, quelles qu’elles soient.
    Au passage, merci pour la qualité de votre blog, c’est un plaisir à lire.
    Respectueusement.

    RépondreSupprimer