mardi 31 juillet 2012

Bassinarium au 31 juillet.

Vue d'ensemble
Quatre mois après la réintroduction des Tanichthys, la végétation s'est bien développée, le bassin ressemble à une vraie petite mare presque sauvage.

Je dis bien « presque » car sans mon intervention le bassin n'aurait pas du tout le même aspect. En effet, j'ai rajouté des plantes qui ne sont en rien des plantes autochtones, comme les Echinodorus grandifolius et ozelot, de l'Hygrophila salicifolia et pour ce qui est des flottantes de l'Azola caroliniana.

L'Azola caroliniana se développe très bien, elle recouvre la surface comme un tapis doux d'un beau vert. Je suis obligé d'en enlever chaque semaine une ou deux poignées, pour éviter qu'elle ne finisse par recouvrir entièrement la surface de l'eau, privant ainsi d'oxygène les habitants du bassin. Ce sont mes tomates qui vont en profiter l'année prochaine par compostage interposé.

Hygrophila Salicifolia
Les Echinodorus et l'Hygrophila se portent très bien également, il est vrai que la température leur est favorable pour le moment. A l'automne je m'attends à les voir dépérir quelque peu mais je compte leur faire passer l'hiver tant bien que mal dans la véranda. Je trouve ces plantes simplement superbes.


Hydrocaris Morsus Ranae
J'ai comme projet la création d'un bassin avec pour seule végétation des plantes autochtones. Ce projet ne prendra forme réellement que l'année prochaine, si tout va bien, mais j'ai d'ores et déjà introduit un spécimen d'Hydrocaris Morsus Ranae ou communément appelé « grenouillette ». Plante présente dans la grande majorité des régions de France sauf en Provence Alpes Côte-d'Azur, région où elle est dorénavant protégée car devenue rare voire inexistante. Je l'ai obtenue il y a peu lors d'un échange de bons procédés, mais on peut la trouver en vente sur internet. J'espère la revoir au printemps prochain plus belle et plus prolifique.

Cette année la Spirodela polyrhiza remplace à merveille la fameuse lentille d'eau ou la Lemna minor qui est beaucoup trop envahissante à mon goût. La Spirodella est plus agréable esthétiquement avec ses feuilles flottantes plus grandes et d'un beau rouge foncé sur sa partie immergée, de plus elle est habituée à nos climats puisque présentes pratiquement partout en France.

D'autres plantes rustiques sont prévues et tous les jours j'attends le facteur avec impatience, mais chaque chose en son temps, ceci fera l'objet d'un autre billet plus tard.

Des crevettes Red Cherry sont venues compléter la faune de mon bassinarium. Elles sont bien costaudes car habituées aux hivers du grand nord, région dont elles proviennent. Autant dire d'emblée que je ne les vois jamais, occupées à brouter les algues au fond du bassin et parmi la végétation dense, elle sont pratiquement invisibles. L'important est de savoir qu'elles sont là quelque part et qu'elles sont heureuses.

Il y a encore eu des naissances de Tanichthys au début du mois de juillet, si cela continue comme ça il va falloir que je pense sérieusement à les proposer à la vente ou faire des échanges!

Une mauvaise nouvelle!

Plus de coassements la nuit et donc plus d'espoir de voir des têtards dans le bassin. En effet le chat d'un voisin, sans doute dérangé par le raffut de la rainette, est venu un matin lui dire deux mots. Ni une ni deux, la pauvre rainette a finit sa vie la bouche ouverte, sans doute à la suite d'une crise cardiaque. Elle s'est retrouvée acculée par ce gros matou contre un mur, tremblante de peur et sans possibilité de repli, elle n'avait aucune chance. Il ne savait pas que les rainettes sont protégées, tout comme leur biotope, ce qui revient à dire que mon bassin est protégé également et tout ce qui y vit. Celui-là n'a pas finit d'avoir peur de moi, nom de nom!

Snif.

Enfin, et pour terminer sur un note positive, voici une vidéo de ce jour de mon bassinarium qui, j'en suis sûr, résonnera de nouveau des coassements assourdissants d'une nouvelle rainette, à bientôt!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire