jeudi 12 avril 2012

La méthode Walstad.

Voici une méthode qui revient au goût du jour après être tombée dans les oubliettes de l’aquariophilie. Cette méthode est connue depuis des décennies et a été pratiquée par de nombreux passionnés. Certains diront "Mme Walstad n'a rien inventé", peut-être pas, mais elle a au moins le mérite de faire revivre une manière plus naturelle de pratiquer l'aquariophilie et de donner des bases scientifiques à cette méthode, ce qui n'est vraiment pas négligeable. J'ai moi même pratiqué cette méthode il y a longtemps: substrat fait maison à base de terreau ou de tourbe et de sable, comme moyen de filtration un système de type Aquaclear. Il s'agit d'un petit filtre extérieur de faible capacité avec comme masse filtrante de la mousse ou du perlon, le tout accroché à l'arrière du bac. Il est très performant et pratique car ne prend que très peu de place et se nettoie très facilement, et ça c'est pas rien, pour des fainéants comme moi! Je dois dire que, depuis, je n'ai jamais eu un bac aussi beau, avec des plantes aussi magnifiques, saines et sans aucun problème d'algue quelconque, à conseiller donc!

En quoi consiste la méthode Walstad?


Cette méthode a été rendue populaire par Diana Walstad, auteur de «L'écologie de l'aquarium planté - traité pratique et scientifique pour l'aquariophilie».

Principalement, c'est un aquarium naturel planté densément, ayant un sol riche avec une sous-couche de terreau maison. Le but étant de favoriser au maximum la croissance des plantes. Ce substrat à base de terreau favorise aussi l'installation des bactéries dénitrifiantes, ce sol offre un espace de colonisations 50 fois supérieurs à celui d'un substrat simple à base de sable. 
Principe:
Il s'agit de créer un écosystème où les plantes et les poissons équilibrent les besoins de chacun. La sous-couche du sol devrait  permettre aux plantes de se développer rapidement et convenablement, ceci pour supplanter les algues et recycler les déchets des poissons. Ici ce sont les plantes qui éliminent les toxines comme l'ammoniaque, nitrites, etc. Un sol pauvre ne permet pas aux plantes de faire leur travail.



Résultats escomptés:
Une bonne croissance des plantes
Pas d'injection de CO2
Pas ou peu d'algues
Pas besoin d'engrais
Fournitures d'éléments trace pour la santé des poissons
Environnement stable pour les poissons
Pas de nettoyage du substrat
Pas de changements d'eau fréquents une fois l'aquarium stabilisé
Pas de mauvaise odeur
Filtration non nécessaire (plantes se chargeront de l'ammoniaque, des nitrites et des nitrates, les bactéries du sol consommeront l'azote).

Les proportions:
Exemple d'un aquarium de 3L pour des crevettes mis en place en une journée selon la méthode Walstad:
  • Une couche de 2,5cm de terreau générique disponible dans tous les centres de jardinage. Évitez les substrats contenant des engrais chimiques (sulfates et nitrates seront convertis en H2S et en nitrite, après que le sol soit submergé). Les engrais phosphatés et le calcium (par exemple, de petit os mélangés au sol) peuvent être bénéfiques. Peut convenir également un substrat pour bassin non stérilisé.
Concernant le compost – de marque John Innes (ou autre)
  • Puis une couche de 2,5cm de gravier fin à moyen pour couvrir le terreau (les bactéries ont besoin d'oxygène, donc de ne pas étouffer le substrat avec des pierres, du bois flotté, etc)
  • Si vous avez une eau trop douce, vous pouvez ajouter au substrat une source de calcium (chaux, sable de corail, coquillages, os, etc) pour assurer aux plantes un apport suffisant de calcium et obtenir un GH convenable.
  • Concernant la plantation, commencez avec de nombreuses espèces de plantes à croissance rapide (vous trouverez celles qui s'adaptent le mieux aux conditions de votre aquarium). Exemples: Hygrophila corymbosa, Shinnersia riv, Rotundifolia rotala, Ludwigia repens, Limnophila sessiliflora, Cornifle nageante, Riccia, etc.
  • Installer un éclairage adéquat. Au moins 2W par gallon américain (3.8L) de l'éclairage fluorescent sur toute la longueur de la cuve pour une période d'au moins 10 heures par jour. Des tubes «blanc froid» sont généralement suffisants. Si vous pouvez positionner l'aquarium pour qu'il puisse obtenir un peu de soleil pendant au moins une heure par jour, faites-le, assurez-vous que l'eau ne se réchauffe pas.
  •  Ajouter l'eau à température ambiante (pas de chlore ou de chloramine). Si besoin, ajoutez un conditionneur d'eau.
  •  Créer un mouvement de l'eau (via des pré-filtres, des pompes de brassage, etc) afin d'oxygéner l'eau pour les poissons et les bactéries présentes dans le substrat. (Avoir une eau bien oxygénée est particulièrement important les deux premiers mois avec un sol fraîchement préparé). La circulation d'eau près de la surface permettra de briser le bio-film sur la surface.
  •  Tous les deux jours testez le pH, l'ammoniaque, nitrites et nitrates (pendant au moins deux mois et jusqu'à l'équilibrage du bac ). Il peut y avoir une augmentation temporaire de ces niveaux pendant la stabilisation du sol, surtout si le substrat a été artificiellement fertilisé. Envisagez l'utilisation d'Amquel au début pour enlever toute l'ammoniaque potentielle qui pourrait se développer.
  •  Si des algues apparaissent, réduisez temporairement le niveau d'éclairage ou ajouter des plantes flottantes. Le but principal est d'obtenir des plantes qui poussent convenablement pour supplanter les algues.
  •  Faites les changements d'eau que si nécessaire - des changements d'eau peuvent être nécessaires les deux premiers mois pour éliminer les toxines diverses (par exemple, les huiles de bois) dégagées par le sol. En outre, les nouveaux substrats libèrent des nutriments qui stimulent la croissance des algues (azote). Une fois l'équilibre atteint, les changements d'eau peuvent devenir rares.
  •  Vous pouvez ajouter des animaux aquatiques le jour même de la mise en place, mais suivre de près la santé des poissons. Il peut être nécessaire (quoique rare) au cours de cette « période de rodage » de faire quelques changements d'eau pour abaisser les tanins. Certaines personnes utilisent le charbon actif dans le filtre pour supprimer tout effet de tanins jaunes (mais ces tanins sont un avantage pour la santé des animaux du bac.)
  •  Vérifiez le taux de l'ammoniaque, des nitrites le premier mois. Si vous obtenez un niveau supérieur à zéro, effectuez un changement d'eau de 25%! Toutefois, si vous ajoutez Amquel ou un conditionneur, vous allez protéger les occupants du bac contre tout dommage possible.

Résultats obtenus:
  • Le substrat contient naturellement des bactéries nitrifiantes qui vont agir et détoxifier l'ammoniaque et les nitrites. Il contient également des bactéries dénitrifiantes qui vont traiter et enlever les nitrates.
  •  Les plantes consomment l'ammoniaque et les nitrites, qu'elles préfèrent aux nitrates.
  •  Le substrat produira du carbone (CO2) qui va grandement stimuler la croissance des plantes et va permettre de stabiliser le KH.
  •  Les déchets des poissons (mulm ou vase) et les aliments non consommés seront rapidement transformés par les bactéries du substrat, de sorte que les plantes pourront les utiliser pour leurs besoins nutritionnels.
  •  Ce substrat avec une sous-couche devrait durer plusieurs années (~ 10 ans), parce que les déchets des poissons et de plantes vont en permanence reconstituer les éléments nutritifs du substrat dont les plantes se nourrissent. Pas besoin d'ajouter d'engrais pendant des années.
  •  Le substrat libère les oligo-éléments dont les poissons ont besoin pour leur santé, ce qui réduit les besoins en changements d'eau.

Entretien:

  • Taillez les plantes si nécessaire et ajustez la quantité de lumière au besoin. Plus de lumière, croissance plus rapide des plantes et moins d'algues.
  •  Pensez à ajouter de petits escargots qui accéléreront la décomposition du mulm.
  •  Si vous avez besoin d'une eau dure, GH supérieur à 7, ajoutez du gravier de corail ou de coquillages et laissez-les se dissoudre lentement. Toutefois, l'ajout d'un mélange 4:1 de chlorure de calcium et de sulfate de magnésium est un moyen d'obtenir le GH désiré, sans augmenter le pH.
  •  Assurez-vous que le KH n'est jamais inférieur à 6, sachant que le PH peut varier, voir le bicarbonate de sodium pour plus de détails.
  •  Ajouter lentement les plantes à croissance lente comme Hydrocotyle verticillata et Anubias, une fois les plantes à croissance rapides établies.
  •  Testez votre taux de nitrates 1 fois par mois (ou plus tôt après l'ajout de poissons) pour s'assurer que les niveaux de nitrates ne soit pas trop élevé (c'est à dire> 10 mg / l).
  •  Remplacer les tubes d'éclairage tous les ans (les lampes fluorescentes compactes peuvent durer beaucoup plus long).

Difficultés éventuelles:
  • Certaines personnes ont de la difficulté à déraciner et à déplacer les plantes une fois que le bac est installé. Il convient de couper le filtre ou la pompe de brassage pendant ce temps pour permettre aux particules de se déposer au fond. Dans un environnement sain et un bac bien établi les particules retombent au bout d'une heure ou deux. (Ceci grâce aux bactéries du substrat qui font leur travail en agglutinant les particules entre elles)
  • Éviter de perturber le gravier lors des changements d'eau, etc. On peut placer un plat ou un autre objet sur le gravier pour éviter un courant trop puissant venant remuer le fond.
  • Le nombre des poissons dépend de la croissance des plantes, de la surface du bac, du mouvement et de l'aération de l'eau. Les aquariums avec plus de poissons fournissent aux plantes plus de nutriments et de CO2. Les aquariums avec des plantes à croissance robuste peuvent abriter plus de poissons. Le facteur limitant est l'oxygénation de l'eau. Par exemple, on peut augmenter la quantité de poissons en augmentant simplement le mouvement de l'eau et donc l'oxygénation.

Source: http://theaquariumwiki.com/Walstad_method

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire