lundi 9 avril 2012

Exemple d'un aquarium naturel


Voici un bel exemple d'aquarium naturel créé par un aquariophile turc qui n'a pas froid aux yeux. Son bac n'a aucun système de filtration, pas de chauffage, et ne procède à aucun changement d'eau. Le bac est pourvu d'une flore étonnante et d'une faune diversifiée. Il prouve que les bacs naturels sont, non seulement viables, mais beaucoup plus riches, vivants et intéressants à observer, voyons ce qu'il nous en dit:

..."L'Écologie de l'aquarium planté" écrit par Diana Walstad est l'un des livres qui m'a inspiré pour la plupart de mes aquariums naturels low-tech. Diana Walstad explique pourquoi les plantes émergées sont de meilleures purificatrices d'eau que les plantes aquatiques immergées.

Contrairement aux plantes entièrement immergées, les plantes émergées sont caractérisées par:
- Une croissance beaucoup plus rapide (en termes de croissance réelle mesurée par la biomasse sèche)
- Une utilisation plus efficace du dioxyde de carbone (CO2) et de la lumière ( le CO2 dans l'air n'est pas limité par la dissolution du CO2 dans l'eau)
- Une oxygénation plus efficace de la zone racinaire
- Une plus forte activité biologique dans les racines des plantes flottantes

Par plantes émergées, ou plantes aux feuilles aériennes, Walstad désigne toutes sortes de plantes dont les feuilles ne baignent pas dans l'eau. Ces plantes peuvent être terrestres, amphibies comme les Anubias, Echinodorus, plantes flottantes comme la jacinthe d'eau et les lentilles d'eau, plantes aquatiques à feuilles émergentes comme les nénuphars et le lotus.

Les plantes émergées qui reçoivent de préférence la lumière naturelle purifient l'eau beaucoup mieux que n'importe quel filtre créé par l'homme. Plus rapide est la croissance des plantes, plus rapidement l'eau est purifiée. Garder les plantes émergentes pour la purification de l'eau est presque obligatoire pour le maintien de poissons sensibles comme les Apistogramma. Le bénéfice que procure les plantes émergentes peut être difficilement remplacé par des filtres de haute technologie et par les travaux d'entretien fastidieux comme les changements d'eau fréquents.

Outre des plantes amphibies comme les Anubias et les Echinodorus, pour la purification de l'eau de mon aquarium, j'utilise bon nombre de plantes d'intérieur ordinaires . Ceci dans le but d'éliminer toutes sortes de substances nocives organiques et inorganiques tels que l'ammoniaque, les nitrites, les nitrates, les phosphates, etc. Voici ci-après une galerie d'images de ces plantes. La plupart de ces plantes d'intérieur sont de croissance rapide et robuste et sont adaptées à l'hydroculture. Elles peuvent être utilisées dans des aquariums ou des bassins comme filtres naturels. 

La vigoureuse Monstera deliciosa, une sorte de vigne qui a besoin beaucoup d'espace pour croître, est l'une des meilleures purificatrices d'eau parmi les plantes d'intérieur .

Je recommande vivement le pothos doré (Epipremnum pinnatum) pour tous les amoureux des aquariums. Il est robuste et adaptable, et il pousse vite. Ses racines denses à l'aspect très naturel et décoratif fournissant dans un aquarium des cachettes pour les crevettes et les petits poissons . Il peut facilement être multipliés par voie végétative, il faut seulement couper les pousses latérales qui peuvent être mises dans un vase rempli d'eau. Les racines apparaîtront au bout de quelques semaines. Vous n'avez même pas besoin d'un pot d'hydroculture pour l'insertion de la plante dans un aquarium. Un morceau de Epipremnum pinnatum attaché à la vitre latérale donnera très vite des racines qui vont plonger dans l'eau.

Le papyrus parapluie est une plante excellente pour les grands aquariums et les bassins. Sous la lumière naturelle, elle peut pousser jusqu'à 1,5 mètre. Elle peut être plantée directement dans le substrat de l'aquarium à condition que la profondeur de l'eau soit inférieure à 40 cm. C'est une espèce robuste et de croissance rapide. Sa croissance rapide permet de maintenir le substrat sain grâce à racines vigoureuses. C'est est un parfait purificateur d'eau pour les bacs de type Malawi et Tanganyika, car elle peut s'adapter facilement à des degrés élevés de pH.

Le Ficus pumila est aussi une espèce robuste et adaptable, c'est une plante à croissance lente mais persévérante comme les Anubias. Elle peut prendre des années à se développer, mais lorsqu'elle atteint sa taille adulte c'est une plante très décorative et contribue à faire une eau parfaitement propre. Si vous lui laissez le temps elle se met à grimper en recouvrant tout le mur au-dessus d'un aquarium. Elle se développera d'autant mieux si le mur est recouvert de plaques de liège.

"...Comme un bassin de jardin naturel cet aquarium n'a pas de filtre, pas de chauffage, pas de lumière artificielle, pas d'équipement électrique du tout. C'est un aquarium silencieux, un coin de vraie tranquillité. Il reçoit la lumière naturelle directement par la fenêtre. La température peut descendre à 16 ° C en hiver, et monter jusqu'à 28 ° C en été, mais pas de problème, les habitants ont été convenablement choisis parmi les espèces subtropicales. Les plantes marginales, en particulier les plantes parapluie (Cyperus alternifolius) conservent l'eau pure mieux que n'importe quel filtre artificiel pourrait le faire. Les niveaux de nitrate et de phosphate sont si faibles qu'ils sont pratiquement indétectables, même la lumière directe du soleil pendant les quelques heures ne provoque aucune proliférations d'algues. Taille de la cuve: 120x60x40cm.


Inspiré par les bassins naturels des jardins, je n'ai donné aucune nourriture aux poissons durant les huit premiers mois, car je voulais avoir un écosystème autonome avec sa propres chaîne alimentaire. Après quatre mois, j'ai ajouté des Gouramis nains (Trichopsis pumila) et Badis écarlate (Dario Dario) ils se sont développés en se nourrissant seulement de jeunes crevettes, de crustacés et d'autres micro-animaux qu'ils pouvaient trouver dans l'aquarium. Tous ces micro-animaux croissaient à leur tour et se multipliaient en mangeant les algues et le reste des plantes. La seule chose que j'ai ajouté à cet écosystème ont été des feuilles de hêtre sèches trouvées dans le bois d'à côté...."

Source et photos:
http://www.tuncalik.com/2010/01/indoor-plants-for-water-purification-in-aquariums/

4 commentaires:

  1. Bravo pour l'idée générale de "aquariophilie-simplement". Moi même je démarre un projet de bac low-tech. Nous devrions tous allez dans ce sens, et non pas dans celui des jardinerie où le mode de fonctionnement est "cultivons l'ignorance pour vendre tout un tas de gadgets et de produits chimiques".
    Bref, réussir un bac comme ça, c'est vraiment un super objectif !

    Concernant le présent article, je l'avais repéré sur le net. Je suis curieux de savoir si 4 ans plus tard, le bac existe toujours, ou au moins savoir comment a-t-il fini...
    Avez-vous pensé à poser la question à son auteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut!

      Non, je n'ai pas posé la question, il semble qu'il ne souhaite plus communiquer sur ce sujet.

      Mais par expérience je sais que ce genre de bac fonctionne très longtemps, beaucoup trop longtemps pour des aquariophiles qui souhaitent changer de configuraion et de population plus souvent.

      Amicalement.
      Dani

      Supprimer
  2. Bonsoir Dani,

    j'ai commencé mes aquariums en même temps que le tien:

    - un amazonien de 180L, néon, Corydo sterbai, nez-rouge, ancistrus avec plantes grimpantes amazoniennes (impossible de me rappeler l'espèce). Les feuilles mortes que j'avais placé au début se sont dégradé en un épais amas de feuilles décomposé qui recouvre le sol. Il y a 4 spots IKEA + ampoule led de grande surface qui éclairent le tout. J'ai rajouté depuis peu un pied de Vallisneria géante qui pousse lentement. Normal avec cette faible luminosité.

    J'ai un brasseur et deux chauffages pour une eau qui peine à arriver à 24 °c. (Chauffage pourtant prévu pour le volume). Mon problème c'est que les poissons ont des problèmes de points blancs. (principalement les néons). Je suspecte le dépôt de feuilles morte d'héberger quelques agents pathogènes qui provoque les points blancs.
    Je suis moyennement satisfait du résultat d'autant plus qu'il y a eut beaucoup de mortalité parmi les néons.
    Je déménage bientôt et je pense en profiter pour refaire le bac en "version planté"... je me pose la question de l'éclairage... Quel équipement est le plus pertinant. Qu' as-tu de ce côté la ?

    - un bac srilankai, planté avec plantes immergées ainsi que des bambous qui étendent leurs racines (mon filtre, en fait!), avec une population de barbus cerise. Sur ce bac je n'ai pas eut de problèmes de grosses mortalités avec les poissons, contrairement à l’amazonien. Le problème vient sur la plantes. Du fait de la faible luminosité, elles étaient rachitiques... (j'avais 2 spots IKEA + ampoule led). Depuis 4 mois j'ai changé d'éclairage et ai investi dans une "rampe easy-led". Les plantes poussent, elle diffuse abondamment des bulles d'oxygène en journée !! MAIS gros problème d'algues. J'ai essayé de diminuer le temps d'éclairage mais rien n'y fait...
    Je retombe donc sur ce fichu soucis d'éclairage...

    Est-ce que tu as des infos là dessus?
    Quelle est ta configuration ?

    Au passage, merci pour cet article que j'attendais avec impatience!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Christian !

      Je trouve dommage que tu ne m'aies pas contacté plus tôt, mais bon...

      Tu ne me donnes pas assez de précisions sur ton bac pour pouvoir cerner le problème.

      Je sais que tu as une amazonienne 'grimpante' mais est-ce que tu as des plantes flottantes au moins ?

      Il y aurait plusieurs pistes à explorer pour trouver d'où vient le problème.

      D'après ce que tu me dis je suppose que tu as mis trop de feuilles et qu'il se pourrait que tu aies eu un problème de nitrites avec un PH qui fait le yoyo...tout ceci stresse les poissons et les fragilisent ce qui pourrait expliquer les points blancs, d'ailleurs le problème des Néon est justement cette maladie.

      Il n'est pas normal d'avoir un épais amas de feuilles, il faut qu'elles se décomposent plus ou moins rapidement, et il ne faut pas en rajouter si les anciennes n'ont pas pratiquement disparues...As-tu lu mon article sur les feuilles mortes dans la rubrique "pratique"?

      Pour l'éclairage, pour mon amazonien eau noire je n'avais qu'un tube T5 de 24w pour plus de 200litres. Depuis que j'y ai mis des plantes j'ai rajouté 3 tubes de plus et ça pousse suffisamment.

      A l'évidence ton éclairage suédois ne vaut pas la queue d'une cerise, à la place tu aurais pu opter pour une lampe horticole CFL puisque tu utilises déjà des spots ça aurait fait largement l'affaire et sans problème d'algues. Et pourquoi n'as tu pas utilisé la rampe d'origine ?

      Envoie moi un message sur la page 'contact' ainsi on pourra communiquer directement.

      De quel article parles-tu, je crois bien que tu t'es trompé d'article...

      A bientôt
      Dani








      Supprimer